Givenchy, Fendi, Gucci, Moncler, The Kooples, Maje, Uniqlo: autant d’enseignes qui ont fait leur apparition ou qui fleuriront prochainement dans les rues du Marais. Le quartier, qui brassait jusqu’ici les communautés juive, gay et lesbienne, cherche désormais à accueillir des flots de touristes et de personnes à fort pouvoir d’achat susceptibles de venir vider leurs bourses dans des boutiques chic. Si la transformation ne plaît pas à tou.te.s, la mairie indique ne pas avoir beaucoup de leviers à sa disposition pour faire rester les commerces de proximité. «Je n’ai pas envie de vivre dans un duty-free, a confié le maire ouvertement gay du IVe arrondissement, Christophe Girard. C’est comme un Monopoly où les investisseurs remplissent des cases. C’est très dur à contrôler.» À lire sur Next.

Photo Capture