Le ministère de l’Intérieur a annoncé lundi 15 décembre le lancement d’un protocole pour la protection des personnes les plus vulnérables face aux crimes de haine. Le secrétaire d’État à la sécurité Francisco Martinez Vázquez (photo) a présenté ce dispositif qui permettra de prendre en compte de façon plus efficace les circonstances aggravantes lors d’une plainte, afin que les agressions fondées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, mais aussi sur l’origine, la religion ou le handicap soient mieux prises en compte par les services de police et la justice. Un rapport présenté au même moment montre que 1172 crimes de haines ont été enregistrés en Espagne pendant l’année 2013. Parmi eux, 452 concernent des agressions homophobes, 381 sont liés au racisme et à la xénophobie et 290 au handicap.

Ce protocole initié par le ministère de l’Intérieur sera destiné aux forces de police, mais une brochure intitulée «Tu seguridad nos importa» (Votre sécurité est importante pour nous) est disponible en ligne et sera diffusée pour aider à identifier ce type d’incident et surtout encourager les personnes à signaler ces violences physiques ou verbales, qu’elles soient victimes ou seulement témoins. D’autre part, le ministère souhaite aussi mieux identifier les groupes susceptibles de violences ou d’insultes à l’encontre de personnes vulnérables, comme certains groupes de supporters d’équipes de football.

Alors que plusieurs agressions homophobes ont eu lieu ces derniers temps à Madrid, les organisations LGBT espagnoles, ont salué cette initiative du gouvernement. Pour Esteban Ibarra du Movimiento contra la Intolerencia, il faut cependant aller plus loin: «Il faut une approche globale de lutte contre les crimes haineux pour non seulement poursuivre de manière plus efficace, mais aussi pour offrir une protection particulière aux victimes, semblable à celle adoptée avec la loi contre les violences sexistes». Le 15 décembre, un autre couple d’hommes, Alvaro et Sebas, a été victime d’une agression près d’une gare, cette fois-ci à Malaga. Les deux hommes ont été pris à partie par un gardien, qui les a insultés, avant de s’en prendre à eux physiquement.

Photo Capture