France, Société | 11.12.2014 - 15 h 47 | 0 COMMENTAIRES
  • catherine michaud
  • gaylib
  • roselyne bachelot
  • Sébastien Chenu

L’association GayLib «consternée» par le revirement de Sébastien Chenu

Publié par
Sébastien Chenu a rejoint Marine Le Pen, mais il n'est plus membre de GayLib depuis 2012 lorsqu'il a souhaité soutenir Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle.
GayLib

[mise à jour, 16h30] Ajout de la réaction de Roselyne Bachelot

Apprendre que Sébastien Chenu, co-fondateur de GayLib et secrétaire national de l'UMP, quitte le parti pour le Rassemblement bleu marine (RBM) a suscité une vive réaction chez la présidente de GayLib, Catherine Michaud. Dans un communiqué, elle exprime sa «consternation» de voir ce responsable politique «trahir toutes les valeurs et tous les objectifs politiques qu’il était supposé défendre».

D'après elle, il n'est plus membre du mouvement depuis 2012: il avait alors souhaité soutenir Nicolas Sarkozy pour l'élection présidentielle, une position contraire à celle de GayLib qui a quitté l'UMP en 2013 avant de rejoindre l'UDI. Dans le communiqué, elle précise que Sébastien Chenu avait déjà «terni gravement» l'image de l'association lorsqu'il a été «mis en cause dans une affaire de favoritisme lors de l'Europride de Marseille». «Ayant échoué à obtenir la tête de liste dans le IIe arrondissement de Paris lors de la campagne municipale de Nathalie Kosciusko-Morizet en 2014, [Sébastien Chenu] a manifestement cherché avenir plus prometteur auprès de madame Le Pen», analyse Catherine Michaud.

Elle voit dans ce changement de parti une illustration de «l'opportunisme à visée électorale» du co-fondateur de GayLib et estime que cela obéit à une «pure politique de casting destinée à donner le sentiment que le Front national a changé». Et pour Catherine Michaud, en faisant cela, Sébastien Chenu a «définitivement» rompu avec celles et ceux qui défendent l'égalité des droits.

Membre d'honneur de GayLib, Roselyne Bachelot a exprimé à Yagg son «chagrin» et sa «consternation». «Les prises de position de madame Le Pen ne correspondent en rien au positionnement politique de Sébastien Chenu, a-t-elle affirmé. En ce qui concerne les homosexuel.le.s et la lutte contre les discriminations, le Front national et le RBM, qui en est une émanation, ont toujours fait preuve d'une homophobie constante. Pour moi, c'est incompréhensible. Je tiens à répéter mon attachement à la cause homosexuelle et mon refus du Front national.» L'ancienne ministre précise également que si elle est «amie sur le plan personnel» avec Sébastien Chenu, il n'a jamais été son conseiller.

Photo via Facebook

Print This Post
Photo du profil de Julien Massillon
Publié par
Journaliste de Yagg. Retrouvez-moi sur Twitter.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.