Dans une décision rendue le lundi 8 décembre, l’Union départementale des associations familiales (Udaf) des Bouches-du-Rhône a officiellement reconnu l’adhésion de la section locale de l’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL). «Cette adhésion, comme celles actuellement en cours dans d’autres départements, s’inscrit dans la démarche plus globale de l’association d’intégrer au plan national l’Union nationale des associations familiales (Unaf), précise l’association dans un communiqué. Cette dernière demande est en cours d’examen.»

«TRAITÉ.E.S COMME LES COUPLES HÉTÉROS»
Cette nouvelle dont se réjouit aujourd’hui l’APGL est le fruit «d’une bataille qui dure depuis près de 10 ans», précise le porte-parole de l’association Doan Luu. «Notre candidature a été rejetée année après année pour des raisons fallacieuses, explique-t-il. L’Unaf a par exemple considéré que nous n’étions pas une association familiale parce certain.e.s de nos adhérent.e.s sont des futur.e.s parents et n’ont donc pas encore d’enfants. Le fait que la loi ne reconnaisse pas les familles homoparentales a aussi été utilisé comme argument. Heureusement, l’article 15 de la loi sur l’ouverture du mariage, qui est le fruit d’un amendement de Marie-George Buffet, a défini ce qu’est une association familiale et a donc permis à l’APGL d’entrer dans les instances de l’Unaf.»

Pour l’association, cette avancée est importante à la fois parce que c’est un «symbole», puisqu’elle siègera aux côtés d’autres associations familiales, et parce qu’elle touchera, comme ces associations, des subventions. Elle siègera par ailleurs dans des instances comme la Sécurité sociale ou les conseils de famille qui gèrent les adoption des pupilles d’État. «Nous souhaitons faire en sorte que les dossiers des familles homoparentales soient traités comme ceux des couples hétéros», avance Doan Luu.

L’association assure par ailleurs être la première association homoparentale à intégrer l’Unaf. L’Association des familles homoparentales (ADFH) revendique toutefois ce titre puisque l’Unaf a décidé mi-novembre d’obliger l’Udaf de Paris à intégrer l’ADFH dans ses rangs.

Photo Equality Michigan