En remportant trois prix, Pride a dominé la soirée de récompenses du cinéma indépendant britannique qui a eu lieu dimanche 7 décembre. Le film de Matthew Warchus, qui retrace l’histoire du soutien apporté par des lesbiennes et des gays aux mineurs britanniques pendant la grève de 1984-1985, a été considéré comme le meilleur film de l’année 2014.

La comédienne Imelda Staunton et l’acteur ouvertement gay Andrew Scott ont de leur côté reçu des prix pour la meilleure performance dans un second rôle. Ce dernier pourra peut-être consoler Benedict Cumberbatch à qui il donne la réplique dans la série Sherlock Holmes: malgré quatre nominations, The Imitation Game, consacré au mathématicien gay Alan Turing avec Benedict Cumberbatch dans le rôle principal, est reparti bredouille. Ce qui n’a pas empêché l’acteur – qui a malgré tout reçu le prix Variety – de faire la fête à l’issue de la cérémonie.

Pour le réalisateur Matthew Warchus, cette distinction au sein du cinéma britannique constitue une source de fierté: «On nous a dit qu’à travers tout le pays, le public se levait et applaudissait, ce qui n’arrive jamais vraiment dans ls cinémas britanniques, a-t-il déclaré en recevant le prix, rapporte la BBC. C’est juste extraordinaire. C’est un véritable hommage à l’histoire qui nous a servi de matériel de départ.» La joie a été partagée par le scénariste gay Stephen Beresford qui a confié qu’il a fallu «20 ans pour convaincre quelqu’un qu’un film sur des militantes lesbiennes vegan serait un succès à coup sûr».

Lors de l’avant-première du film à Paris, l’accueil du public fut extrêmement chaleureux. Prideremporté la Queer Palm 2014 et séduit nombre de militant.e.s LGBT. Yagg avait rencontré en septembre l’acteur Bill Nighy, ainsi que le scénariste et le réalisateur du film. Retrouvez l’interview ci-dessous:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Pride: Interviews de Bill Nighy, Matthew Warchus et Stephen Beresford

Photo Capture