[mise à jour, 10/12] À partir de la date de diffusion, le documentaire est disponible pendant un mois sur Pluzz.

Amina, Bruno, Emmanuelle, Samuel, Irène, Pierre, Laurent, Martine et Wilfred sont tou.t.e.s issu.e.s de milieux sociaux différents. Ils et elles n’ont pas le même âge et n’habitent pas la même ville. Ils et elles n’ont pas grand chose en commun, mis à part le fait que d’une manière ou d’une autre, chacun.e a connu l’homophobie. Ces neuf personnes ont accepté de témoigner à visage découvert dans le documentaire d’Eric Guéret et Philippe Besson, Homos, la haine, qui sera diffusé mardi soir à 22h45 sur France 2.

Les deux réalisateurs sont parvenus à mettre en valeur la parole, grâce à une mise en scène épurée, où apparaissent en arrière plan des lieux importants pour chacun.e de ces neuf témoins. Si le documentaire présente ça et là quelques statistiques, c’est avant tout la parole des victimes qui en est le véritable cœur. Pas d’analyse du phénomène par des militant.e.s, ou de quelconques expert.e.s, pas de reconstitutions, seul le vécu de chacune d’entre elles. Des expériences, plus ou moins récentes, exprimées parfois difficilement, de Bruno Wiel, victime d’une agression barbare et révoltante en 2006, à Martine, harcelée sur son lieu de travail, ou encore Samuel, mis à l’écart par sa famille.

Bien entendu, le contexte de 2013 avec son lot de manifestations contre l’ouverture du mariage aux couples de même sexe n’est pas épargné par le documentaire, notamment avec le témoignage de Wilfred de Bruijn, agressé avec son compagnon en avril 2013. C’est peut-être Emmanuelle qui en parle le mieux, qualifiant sans hésiter de «harcèlement moral» cette homophobie omniprésente et décomplexée, alimentée par l’omniprésence de la «Manif pour tous» dans le débat public. Homos, la haine apparaît comme une véritable photographie du problème de l’homophobie en France à l’heure actuelle, de sa violence la plus extrême à la plus insidieuse, un mal qui n’épargne aucune classe sociale et qui impacte finalement la société dans son ensemble.

Homos, la haine a été diffusé mardi 9 décembre sur France 2 et peut être consulté pendant un mois sur Pluzz.

Voir le teaser:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Homos, la haine – Teaser

Avec le documentaire, France 2 a aussi lancé la plateforme Homos, la haine, qui permet de s’informer sur l’homophobie, mais aussi de témoigner (lire «Homos, la haine », un outil de service public contre l’homophobie ordinaire).