La mairie de Séoul est, depuis le samedi 6 décembre, occupée par des militant.e.s LGBT mécontent.e.s: la municipalité refuse d’endosser une Charte des droits humains car celle-ci mentionne explicitement que les personnes LGBT ne doivent pas être victimes de discrimination. Le maire Park Won-soon, qui déclarait il y a quelques semaines être favorable au mariage de couples de même sexe, a apparemment retourné sa veste. «On a le sentiment d’avoir été trahi.e.s et ça nous énerve vraiment», confie à Yagg un militant nommé Jae Pil et présent sur place.

«CES PERSONNES PRIENT POUR NOUS GUÉRIR»
Ancien avocat spécialiste des droits humains, le maire avait promis qu’il mettrait en place une Charte sur cette question en 2011. Suite à cet engagement, un comité composé de 134 volontaires aidé.e.s par 30 expert.e.s a rédigé une Charte approuvée par la majorité des volontaires. Mais le 30 novembre, Park Won-soon a finalement indiqué qu’il ne promulguerait pas le texte car il n’a pas été approuvé à l’unanimité. La Charte devait être mise en avant par le maire à l’occasion de la Journée internationale des droits humains ce mercredi 10 décembre, mais la proclamation de la Charte a été annulée.

La décision du maire est liée à son rapprochement avec des chrétien.ne.s conservateurs/trices, selon Rainbow Action, la coalition d’associations LGBT qui a organisé l’occupation de la mairie. «Ces personnes prient pour nous guérir», s’indigne Jae Pil. Lors d’une réunion avec des pasteur.e.s le lundi 1er décembre, le maire a promis que la Charte n’inclurait pas de dispositions susceptibles de créer des «conflits sociaux», rapporte Rainbow Action. D’après l’association, ces «conflits» ont en fait été créés par les opposant.e.s à l’égalité des droits: lors de la session de délibération sur la Charte le 20 novembre, des groupes composés de chrétien.ne.s fondamentalistes ont violemment interrompu la réunion sans que la mairie réplique ou fasse intervenir la police. Plusieurs militant.e.s pro-LGBT ont réagi en investissant l’hôtel de ville.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Occupation de la mairie de Séoul par des militant.e.s LGBT

Mairie Séoul

Les militant.e.s ont demandé à rencontré le maire et ont exigé que la Charte soit proclamée, sans succès jusqu’ici.

Photo Rainbow Action