Le plus important quotidien du Minnesota, le Star Tribune, a publié il y a quelques semaines une publicité commandée par la Ligue de protection de l’enfance contre les propositions faites par les établissements scolaires pour mieux accueillir les jeunes trans’. «Un garçon veut prendre sa douche à côté de votre fille de 14 ans. Ça vous convient?», pouvait-on lire dans cette pub transphobe. L’association récidive avec une nouvelle page de publicité dans la même publication, rapporte The Advocate.

Affiche transphobe Minnesota

«La fin du sport pour les filles?», titre la nouvelle réclame, juste au-dessus de ce texte: «Ses rêves de bourse universitaire désormais brisés, votre fille de 14 ans vient de perdre sa place dans l’équipe féminine au profit d’un garçon… Et maintenant, elle va devoir prendre sa douche avec lui.» Un message honteux mais assumé par la Ligue, qui se définit pourtant comme une organisation non lucrative «qui s’engage à promouvoir le bien-être des enfants et à les préserver de l’exploitation, de l’endoctrinement et de la violence. Elle éduque le public et les personnes qui détiennent des responsabilités, rencontre des élu.e.s, et fournit le nécessaire à ses membres pour influencer les politiques publiques et la législation pour le bien-être physique, mental et émotionnel des enfants.»

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes ont signalé leur indignation et certaines ont même annoncé s’être désabonnées du journal. Celui-ci n’a toutefois pas émis le moindre commentaire au sujet de cette publicité. La Ligue des lycées du Minnesota doit se réunir ce jeudi 4 décembre pour discuter à nouveau de l’accueil des jeunes trans’. Pour l’heure, le projet prévoit qu’un.e élève trans’ ayant débuté un traitement hormonal joue dans l’équipe correspondant à son genre ressenti. Sans traitement, l’étudiant.e a la possibilité de choisir son équipe. Les écoles devraient également offrir à tout.e élève qui en fait la demande une douche privative et un vestiaire individuel, et elles n’auraient pas le droit de révéler qu’un.e étudiant.e est trans’.

Pour la petite histoire, la photo utilisée dans la nouvelle publicité a d’abord servi à illustrer la couverture d’un roman ayant pour personnage principal une lesbienne qui joue au base-ball.

Photo Capture