Alors que le groupe allemand est revenu dernièrement sur le devant de la scène avec un nouvel album, Kings Of Suburbia, l’androgyne chanteur Bill Kaulitz (quasiment méconnaissable maintenant qu’il a délaissé son ébouriffage corbeau pour une coupe décolorée bien dégagée au dessus des oreilles) a accepté de parler d’amour sur le site féminin She Knows. D’un naturel (très très) fleur bleue, le jeune homme ne s’est pas fait prier et en a profité pour revenir sur les rumeurs et spéculations autour de son orientation sexuelle:

«Les gens aiment catégoriser et mettre des étiquettes partout. C’est moins dangereux; ça rassure. Surtout dans le milieu dans lequel je suis. J’ai l’impression que ça rend les gens fous de ne pas savoir s’il y a une femme ou un homme dans mon lit. C’est pour ça qu’on me pose la “question gay” depuis que j’ai 13 ans, quand j’ai commencé à donner des interviews. Je me suis toujours demandé… quelle importance? Je croyais que j’étais là pour chanter et monter sur scène? Je n’ai jamais pensé que je devais des réponses à quiconque sur ce sujet et ça m’amuse qu’on en fasse tant d’histoires. Dans mon monde, ce n’est pas blanc ou noir et je pense que la vraie question devrait être: Pourquoi nous demandons-nous ça? Pourquoi est-ce important? Pourquoi voulons-nous mettre des étiquettes? Ne pourrait-on pas juste vivre?

«Personne ne sait ce qui arrivera dans la minute, dans la seconde à venir. Qui sait qui je vais bien pouvoir croiser? Peut-être que je suis sur le point de rencontrer quelqu’un qui va changer ma vie pour toujours, et si cela arrive, son genre a-t-il vraiment une importance? Ce que je sais c’est que l’amour est une chose magnifique qu’on ne peut contrôler. On n’a aucun pouvoir dessus. On ne sait pas d’où il vient et on ne sait pas quand il va nous frapper, et c’est là toute sa beauté.»

Difficile de ne pas trouver un certain écho à ses paroles dans l’un des derniers clips du groupe, où l’on découvre un Bill Kaulitz très bien entouré, embrassant et caressant tour à tour des filles, des garçons… Parce qu’après tout, c’est vrai, on ne sait jamais sur qui on va tomber…:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Tokio Hotel – Love Who Loves You Back

Photo Capture