Égalité des droits, France, Homoparentalité, Société | 03.11.2014 - 12 h 26 | 0 COMMENTAIRES
  • christine ockrent
  • gpa
  • marisol touraine
  • on n'est pas couché
  • pma

Marisol Touraine se montre ferme contre la GPA, élude la PMA

Publié par
En réponse à une observation de Christine Ockrent dans l'émission «On n'est pas couché», la ministre de la Santé a réaffirmé son opposition à la gestation pour autrui.

Dans l'esprit de Marisol Touraine, PMA et GPA semblent désormais irrémédiablement liées. Lorsque la question des aides à la procréation a été abordée samedi 1er novembre, dans l'émission On n'est pas couché, la ministre de la Santé a fermement exprimé son opposition à la gestation pour autrui (GPA), éludant complètement la procréation médicalement assistée (PMA). C'est Christine Ockrent, invitée pour la promotion de son livre Les Oligarques, qui a abordé le sujet, dans la foulée d'une discussion sur la possibilité pour les femmes de congeler leurs ovocytes.

La journaliste a fait part de son étonnement sur l'immobilisme de la France sur les questions d'aide à la procréation, en comparaison avec ses voisins: «C'est très troublant de voir que d'un pays de l'Union européenne à l'autre, les pratiques divergent et la France a cette particularité forte d'être extraordinairement conservatrice. Alors on peut dire c'est formidable la famille, les valeurs etc., mais il y a un moment je crois, où pour les générations plus jeunes avec l'évolution des modes de vie, l'évolution des modèles familiaux, on voit de plus en plus de gens qui vont chercher ailleurs des solutions qu'ils ne trouvent pas chez nous.»

La ministre a réagi prestement, en se focalisant essentiellement sur l'enjeu de la gestation pour autrui: «Je suis très fermement opposée à tout ce qui ressemble, à tout ce qui est de la marchandisation du corps. Je considère que au nom de ce qui se fait dans d'autres pays…» «C'est autre chose», a noté discrètement Christine Ockrent. Sans prendre en compte la remarque de la journaliste, Marisol Touraine poursuit sur sa lancée pour marquer fermement son hostilité à la GPA: «Oui, mais certains me disent la même chose que vous, que ça se fait en Angleterre, ça se fait ailleurs en Europe, pourquoi on n'autoriserait pas la gestation pour autrui, alors qu'il suffit d'aller à Londres ou en Inde ou aux États-Unis. Si on a ce type de réflexion, cela veut dire que l'on s'aligne sur une forme de libéralisme mondial sans affirmer nos valeurs. Je crois beaucoup que l'on doit réfléchir, faire évoluer les choses bien sûr, mais se dire “à quoi je crois vraiment”. Et je crois que le corps n'est pas une marchandise.»

Parmi les autres sujets abordés, la politique familiale du gouvernement, la lutte contre le tabagisme et les premiers tests d'Ipergay, sujet sur lequel elle n'a pas parue très à l'aise (lire Marisol Touraine sur Ipergay: «On va voir si on peut aller vers la commercialisation»).

Print This Post
Photo du profil de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.