Le PDG d’Apple Tim Cook a annoncé son homosexualité dans une tribune publiée ce jeudi 30 octobre dans Business Week. Le fait qu’il soit gay était déjà connu, mais il n’en avait jusqu’ici jamais parlé publiquement. Ce qui a pu donner lieu à des moments de gêne, puisque certain.e.s croyaient qu’il était ouvertement homosexuel. C’est désormais le cas. S’il refuse de se définir comme un «militant», il s’est néanmoins engagé en faveur de l’égalité des droits, notamment en cherchant à établir une législation nationale aux États-Unis pour protéger les salarié.e.s LGBT contre les discriminations.

«Tout au long de ma vie professionnelle, j’ai tenté de préserver ma vie privée, commence-t-il. Je viens d’un milieu modeste, et je ne veux pas chercher à attirer l’attention sur moi. Apple est déjà l’une des entreprises les plus scrutées au monde et je souhaite que l’on continue à se concentrer sur nos produits et sur les choses incroyables que nos client.e.s parviennent à accomplir grâce à eux. Dans le même temps, je crois profondément à ce qu’a déclaré le docteur Martin Luther King lorsqu’il a dit: “La question la plus persistante et la plus importante de l’existence est: Que fais-tu pour les autres?” Je me pose souvent cette question, et j’en suis venu à réaliser que mon désir de protéger ma vie privée m’a empêché de faire quelque chose de plus important. C’est ce qui m’amène à ce que je fais aujourd’hui.»

Le PDG d’Apple entre ensuite dans le vif du sujet: «Pendant des années, j’ai parlé de mon orientation sexuelle avec de nombreuses personnes. Plusieurs de mes collègues à Apple savent que je suis gay et cela ne fait aucune différence dans la façon dont on se comporte avec moi. Bien sûr, j’ai eu la chance de travailler dans une entreprise qui aime la créativité et l’innovation et qui sait que pour y parvenir, il faut accueillir les différences. Tout le monde n’a pas cette chance.»

«Même si je n’ai jamais nié ma sexualité, je ne l’ai jamais publiquement reconnue, jusqu’à maintenant. Alors permettez-moi d’être clair: je suis fier d’être gay et je considère qu’être homosexuel fait partie des plus grands dons que Dieu m’a accordés.»

Tim Cook explique ainsi qu’être homosexuel lui a permis de prendre conscience de «ce que l’on ressent quand on est dans une minorité», d’avoir une idée des difficultés auxquelles sont confrontées, quotidiennement, les autres minorités. «Cela m’a donné plus d’empathie, ce qui m’a conduit à avoir une vie plus riche, se réjouit-il. Parfois, ce fut dur ou gênant, mais cela m’a donné assez d’assurance pour être moi-même, cela m’a permis de suivre mon propre chemin et de surmonter l’adversité et l’intolérance. Cela m’a aussi donné la peau d’un rhinocéros, ce qui est utile quand on est le PDG d’Apple.»

Il revient ensuite sur les évolutions de ces dernières années, en particulier aux États-Unis: «L’Amérique avance vers l’égalité devant le mariage, et les personnalités publiques qui ont courageusement fait leur coming-out aident à changer les mentalités et rendent notre société plus tolérante. Pourtant, il y a toujours des lois dans la majorité des États qui permettent à des patrons de licencier des personnes simplement en raison de leur orientation sexuelle. Il y a de nombreux endroits où les propriétaires peuvent expulser des locataires qui seraient homosexuel.le.s, où l’on peut nous empêcher de visiter un.e partenaire malade ou de bénéficier d’un héritage. On ne compte plus les personnes, et particulièrement les enfants, qui font chaque jour l’expérience de la peur et de la violence en raison de leur orientation sexuelle.»

«Je ne me considère pas comme un militant, mais j’ai pris conscience de ce dont je bénéficie grâce au sacrifice d’autres personnes. Alors si le fait que le PDG d’Apple est gay peut aider quelqu’un à s’accepter, ou apporter du réconfort à une personne qui se sent seule, ou inspirer d’autres personnes à lutter pour être traitées à égalité, alors cela vaudra la peine d’avoir renoncé à ma propre intimité.»

Cette intimité, Tim Cook espère néanmoins pouvoir la conserver, malgré ce coming-out officiel: «Ma vie privée demeure importante à mes yeux et je voudrais pouvoir continuer à en bénéficier dans une certaine mesure. J’ai fait d’Apple l’œuvre de ma vie, et je continuerai à passer quasiment tout mon temps éveillé à me concentrer sur comment être le meilleur PDG possible. C’est ce que nos salarié.e.s méritent, et nos client.e.s, nos développeurs/ses, nos actionnaires, et nos fournisseurs le méritent également. Le progrès social consiste en partie à comprendre qu’une personne ne se définit pas uniquement par sa sexualité, sa race ou son genre. Je suis un ingénieur, un oncle, un grand amateur de nature, un fou de fitness, un enfant du Sud, un fan de sport et beaucoup d’autres choses. J’espère que les gens respecteront mon désir de me concentrer sur les choses qui me conviennent le mieux et sur mon travail qui m’apporte de la joie.»

«L’entreprise que j’ai la chance de diriger milite depuis longtemps pour les droits humains et l’égalité de tou.te.s, rappelle-t-il aussi. Nous avons fermement soutenu devant le Congrès un texte de loi en faveur de l’égalité au travail, tout comme nous avons été en faveur de l’ouverture du mariage dans notre État natal, la Californie. Et nous avons pris la parole en Arizona quand le Parlement de cet État a voté une loi discriminante à l’encontre de la communauté homosexuelle. Nous continuerons à nous battre pour nos valeurs et je crois que n’importe quel.le PDG de cette incroyable société, quelle que soient sa race, son genre ou son orientation sexuelle, aurait fait la même chose. Et je continuerai personnellement à soutenir l’égalité des droits jusqu’à n’en plus pouvoir.»

«Quand j’arrive dans mon bureau chaque matin, je suis accueilli par des photos encadrées du docteur King et de Robert F. Kennedy. Je ne prétends pas qu’écrire ceci me place à leur hauteur. Mais cela me permet de regarder ces photographies et de savoir que j’ai fait ce que j’avais à faire, même si ce n’est pas grand-chose, pour aider les autres. Nous construisons ensemble le chemin ensoleillé vers la justice, brique par brique. Voici ma brique.»

Le journaliste Josh Tyrangiel, qui a accompagné Tim Cook dans la rédaction de cette tribune, a livré quelques éléments de contexte:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Apple CEO Tim Cook: I’m Proud to Be Gay

Avant de publier ce texte, le PDG d’Apple en a d’abord parlé au conseil d’administration de son entreprise qui l’a soutenu dans sa démarche. «Il y songe depuis longtemps, et ce n’est pas un acte précipité par le moindre événement, ce n’est pas une réaction à quelque chose, a ajouté Josh Tyrangiel. Il est conscient qu’il occupe une position dominante depuis laquelle il peut influencer des gens. Il avait un conflit intérieur entre vie privée et le désir d’être un meneur et il a finalement choisi qu’il est plus important pour lui de faire un pas en avant.»

Il y a trois jours, le 27 octobre, Tim Cook avait critiqué la lenteur de l’Alabama à prendre en compte l’égalité des droits et avait demandé à cet État qui l’a vu naître de protéger les personnes LGBT.

Photo Capture