Le communiqué de Aides a le mérite de la clarté: «Résultats d’IPERGAY: la PrEP pour touTEs, et vite!» Aussitôt communiqués les résultats d’efficacité dans l’essai Ipergay (une réduction de l’ordre de 80% de la transmission du VIH a été observée), l’association demande à Marisol Touraine, la ministre de la Santé, d’accélérer le processus pour la mise à disposition rapide de Truvada. Selon Bruno Spire, cité dans le communiqué de l’association, «nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre les résultats définitifs de l’essai (disponibles au printemps 2015) pour mettre ce nouvel outil à disposition de toutes les personnes exposées au risque. Et ce, quel que soit leur genre ou leur orientation sexuelle.» L’essai Ipergay, qui a débuté début 2012, s’adresse aux gays et aux trans’ séronégatifs pour le VIH, a recruté plus de 400 participants.

Contacté hier matin par Yagg, le Pr Jean-Michel Molina, investigateur principal de l’essai, expliquait que la question de la généralisation de cet outil de prévention par le traitement chez les séronégatifs allait se poser rapidement. Tous les participants à l’essai Ipergay se verront désormais proposer Truvada, alors que pour l’instant, une moitié des participants prenaient un placebo.

Du côté de Warning, le ton est plus mordant. L’association explique que le fait pour l’ANRS de supprimer le bras placebo de l’essai «est un désaveu pour l’ANRS et l’initiateur de l’essai». L’association, qui avait quitté le comité associatif de l’essai en raison du bras placebo, demande «la légalisation rapide du Truvada en prep en France comme outil complémentaire de prévention du VIH/sida».

Les résultats complets d’Ipergay devraient être rendus publics en février 2015.