Après plusieurs semaines de cacophonie à l’UMP sur la façon dont il faudrait traiter la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe – les thèses de la réécriture et de l’abrogation continuent de s’affronter – les trois candidats à la présidence du parti semblent avoir trouvé un dénominateur commun: interdire aux couples de femmes de recourir à la procréation médicalement assistée (PMA) au moyen d’une insémination avec tiers donneur.

C’est depuis longtemps la position affirmée par Hervé Mariton, qui a répété en septembre dernier sur Europe 1 qu’il souhaite réserver la PMA aux couples hétérosexuels infertiles. Même son de cloche chez Bruno Le Maire:

Et lors d’un meeting à Marseille hier, mardi 28 octobre, à Marseille, Nicolas Sarkozy est allé dans le même sens: «Je veux que l’on interdise la PMA pour les couples homosexuels, je veux dire les couples homosexuels féminins» (à partir de 1h07 dans la vidéo ci-dessous).

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Nicolas Sarkozy en meeting à Marseille

Avec une mine de dégoût, l’ancien président de la République a évoqué la visibilité de l’homosexualité dans les médias, critiquant l’attention portée à cette question: «Un jour, on vous demande de faire une interview pour une revue homosexuelle, mais excusez-moi, moi, je parle à des citoyens, je parle pas à des hétérosexuels ou à des homosexuels, je parle à des citoyens français». En tant que candidat à l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy avait donné des interviews au magazine Têtu en 2007 et en 2012.

Concernant la PMA, les déclarations des trois candidats semblent omettre le droit existant: peu importe que la loi ouvrant le mariage soit réécrite ou abrogée puisqu’en France, ce mode de procréation est déjà réservé aux couples formés d’une femme et d’un homme.

En somme, Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et Hervé Mariton sont donc d’accord pour interdire ce qui est déjà interdit. Fin novembre, les adhérent.e.s de l’UMP devront choisir lequel présidera le parti.

Photos Captures (Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, Hervé Mariton)