Nicolas a deux papas, c’est le titre du livre pour enfants qui fait couler beaucoup d’encre en ce moment au Chili. Pour Rolando Jimenez, porte parole de l’association LGBT Movimiento de Integración y Liberación Homosexual (Movilh), ce livre est avant tout «un outil pédagogique pour aider les plus jeunes à comprendre les différentes façons de faire famille».

L’association est à l’origine de cette publication, et a aussi reçu le soutien de l’Union européenne et de l’ambassade des Pays-Bas, ainsi que celui de l’Office national de l’école maternelle, qui dépend du ministère de l’Éducation. Elle a déjà reçu de nombreuses sollicitations de la part d’institutions pour recevoir le livre. «La demande dépasse nos espérances, assure l’association, qui a fait imprimer trois mille exemplaires. Nous sommes très content.e.s». Movilh souhaite diffuser en priorité le livre dans les jardins d’enfants, dans les établissements d’enseignement pré-élémentaire, dans les bibliothèques, et auprès des enseignants de maternelle qui veulent l’utiliser comme outil de travail en classe.

DES OPPOSITIONS A LA DIFFUSION
Mais plusieurs parlementaires s’opposent à ce que le livre pour enfants soit accessible: «Nous ne sommes pas contre le contenu de l’histoire, a affirmé Andrea Molina, députée de l’Union démocrate indépendante, un parti conservateur. Nous sommes contre le fait que l’État impose de telles histoires quand les parents ont le droit de choisir. Nous croyons en une éducation gratuite, en la diversité des projets éducatifs, et ne pensons donc pas qu’il soit approprié d’imposer cette sorte de contenu, et que les parents ne puissent choisir l’éducation qu’ils veulent pour leurs enfants.» En outre, Nicolas a deux papas fait face à une très vive opposition de la part de groupes traditionalistes qui souhaitent protéger leur vision de la famille: «Il est clair que la publication de ce manuel est une incitation pour les enfants de quatre ans à n’avoir aucune objection face à un comportement homosexuel, a commenté Juan Antonio Montes de l’Action Familiale. Ceci est, selon nous, une déformation morale des enfants dès leur plus jeune âge. Et cette distorsion est garantie par l’État.»

UNE PARODIE HÉTÉRO
En réaction à la polémique, Felipe Velásquez Muñoz, un illustrateur amateur de Santiago, a eu l’idée de faire une parodie de Nicolas a deux papas, qu’il a tout simplement intitulé Nicolas a un papa et une maman. Dans cette histoire, le petit garçon doit faire face aux disputes constantes entre ses parents, aux mensonges, aux abus et au manque d’affection et d’attention: «Je voulais dessiner une réalité qui existe aussi et dont on ne parle pas», a expliqué le dessinateur, qui défend par ailleurs le livre publié par le Movilh: «Je pense que c’est une histoire qui vise à nous rendre plus tolérant. Je ne vois nulle part quelque chose qui dit que les homosexuel.le.s ne peuvent pas adopter un enfant.»

Illustration Movilh