La Gay Pride de Belgrade s’est déroulée dans de bonnes conditions de sécurité cette année. Des responsables politiques ont même fait le déplacement et participé au défilé qui s’est déroulé le 28 septembre dernier. Mais cette victoire des militant.e.s LGBT n’a pas empêché les homophobes de se faire voir et entendre avant et après l’événement, comme l’indique cette vidéo réalisée en Serbie par ViceNews.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Young and Gay in Belgrade: Serbia’s March to Equality

On commence par prendre la teneur du rassemblement qui a eu lieu à la veille de la gay pride. «Tuez les pédés!», pouvait-on entre parmi les slogans entonnés publiquement. «[Les politiques] réduisent nos salaires et nos pensions pour payer la gay pride!», a même assuré un homme qui surplombait la foule du haut d’un podium. Comme on a pu l’entendre en France, un autre a assuré qu’accorder la moindre reconnaissance aux couples de même sexe légitimera la nécrophilie, la pédophilie et la zoophilie. Les images donnent le sentiment qu’un nombre de personnes est présent pour protester contre la tenue de la marche. Malgré cette démonstration de force, les autorités ont autorisé les militant.e.s LGBT à défiler dans la ville.

Un défilé sans public puisque les rues avaient été vidées par sécurité et que quelques rares personnes observaient à la fenêtre de leur immeuble. Cela n’a pas pour autant amoindri la joie des militant.e.s présent.e.s. «C’est un rêve de petite fille, a confié une participante. Nous croyons en nos droits. [Les homophobes] ne nous font pas peur.» Pour «purifier» la ville, ces homophobes ont immédiatement défilé juste après. Il n’y a pas eu de heurts majeurs ce jour-là, mais la violence reste le lot quotidien des personnes lesbiennes, gays, bies ou trans’.