Alors qu’une majorité de Français.es est pour, que les ministres qui portaient le projet de loi ouvrant le mariage y étaient favorables, de même que bon nombre de parlementaires de la majorité, et qu’il s’agissait d’une promesse de campagne de François Hollande, le gouvernement refuse depuis des mois de débattre de l’accès à l’aide médicale à la procréation (AMP, également appelée PMA) pour les couples de femmes ou les femmes célibataires, préférant attendre l’avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE). Lequel avis, comme l’indique le nom de l’institution, ne sera que consultatif et ne liera donc pas le gouvernement.

Depuis sa saisine – ou plutôt son autosaisine –, le CCNE n’a eu de cesse de reporter la date de rendu de cet avis, au motif qu’il travaillait déjà sur la fin de vie. Le rapport du comité sur le sujet ayant été dévoilé hier, celui-ci va enfin pouvoir plancher sur la question de la PMA.

Invité de Patrick Cohen ce matin sur France Inter, Jean-Claude Ameisen a été interpellé par Christophe Martet, de Yagg, et Marie Turcan, des Inrocks, via Twitter:

Le président du CCNE a affirmé que l’avis pourrait être rendu au printemps 2015:

«Le Comité consultatif est en train de réfléchir aux questions soulevées par l’assistance médicale à la procréation, par l’APM, dans tous les cas de figures qui peuvent se poser, plutôt que de répondre à telle ou telle question. Ce qu’on essaie, c’est d’élaborer une grille de lecture de toutes les questions posées par l’AMP et ensuite de pouvoir répondre aux questions spécifiques, préservation des ovocytes, insémination chez des couples de femmes etc. Je pense, vu l’ampleur de la réflexion, que nous rendrons notre avis au printemps 2015.»

Photo Capture