image-sex-toys

Si cela peut piquer la curiosité de voir les œuvres de l’imaginaire érotique s’exprimer à travers des objets, cela peut également intimider. Que ce soit à l’achat, à l’usage ou au partage, il y a une réelle pudeur dont il faut savoir s’affranchir sans toutefois heurter d’autres sensibilités.

La définition des sextoys se diversifie; ainsi, le godemichet et la poupée gonflable, emblématiques dans la culture populaire, sont loin d’embrasser les possibilités offertes par les nouvelles ouvertures. Par exemple, chez de plus en plus de personnes, entrent dans la description les aphrodisiaques, qu’ils soient des placebos ou non. En général, ce que l’on recherche (sans forcément le savoir) dans un tel philtre, c’est une amélioration de la circulation sanguine, une meilleure irrigation des vaisseaux. Ceci amène nos zones érogènes à s’animer et à être réceptives, et donc l’excitation. Regardez du côté du gingembre, de l’ail, du chocolat noir, voire des épices; leurs vertus sur le corps humain sont médicalement prouvées et le raffinement de tels «sextoys» ne peut que plaire.

De même, et la publicité sera de votre côté, les lubrifiants et autres gels restent des jouets dont les capacités peuvent surprendre. Variés, adaptés à beaucoup d’usages, ils peuvent se vêtir d’une cérémonie des plus érotiques.
Les préservatifs se nuancent en formes, couleurs et goûts; certains livres sont écrits afin de décrire des scènes sexuelles, que l’on peut lire à plusieurs ou seul; d’autres tentatives, sonores et numériques cette fois, tentent d’instaurer des ambiances propices au sexe.

Pour les néophytes curieux, il ne s’agit donc pas de s’acheter le dernier sextoy à la mode, mais plutôt de commencer en douceur, avec des accessoires simples ou appréciés du plus grand nombre. C’est un large choix de sextoys qui se présente: du petit vibromasseur à l’huile massante, en passant par une réelle culture de la sensualité, c’est un apprentissage dont il est question, pas d’une simple consommation.