En ne se prononçant pas pour l’abrogation de l’ouverture du mariage, François FillonNicolas Sarkozy, Alain Juppé et les autres responsables politiques de l’UMP aligné.e.s sur ce positionnement seraient «d’une certaine manière» des capitulards, a confié ce mardi 21 octobre Hervé Mariton au micro de France Inter.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Hervé Mariton «Je suis pour le droit du sang»

«Quand une loi est mauvaise, il faut l’abroger, sans effets rétroactifs, en proposant un certain nombre de voies nouvelles, a affirmé le député candidat à la présidence de l’UMP. Mais il faut proposer aux Français un projet clair.» Hervé Mariton affirme pour sa part disposer justement d’un «projet clair» face à ses concurrents Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy, qui ont déclaré ne pas vouloir abroger la loi. Le dernier souhaite toutefois la réécrire et il a prévu de déjeuner avec des parlementaires opposé.e.s au mariage pour tous.

«Avec le mariage vient la filiation des couples de même sexe, nécessairement via la PMA, a plaidé le maire de Crest. Ça n’est pas une invention de l’esprit, c’est la réalité des décisions successives de la Cour de cassation, de la Cour européenne des droits de l’Homme. Cet enchaînement que nous ne voulons pas, il faut en supprimer la cause.» Les adhérent.e.s de l’UMP désigneront le président du parti lors d’une primaire prévue les 29 novembre et 6 décembre.