Le candidat à la primaire de l’UMP était face aux militant.e.s bordelais.es ce dimanche et s’est soumis à leurs questions. Après avoir qualifié de «sornettes» il y a quelques semaines l’idée de l’abrogation du mariage pour tous, défendue par certains de ses adversaires dans la course à la présidence, Alain Juppé a qualifié de «fariboles» la soi-disant «théorie du genre». Une façon de critiquer la psychose des réactionnaires? Pas vraiment, car Alain Juppé expose un point de vue fermement naturaliste qui vise davantage à apaiser les esprits:

«Un garçon reste un garçon et une fille une fille, a affirmé le maire de Bordeaux. Et je ne crois pas que ce soit la “théorie du genre” qui empêche les Françaises ou les Français de dormir. Le plus important à résoudre dans notre pays, c’est le chômage et la crise économique.»

Questionné ensuite sur ses liens avec la «Manif pour tous», Alain Juppé a exprimé son «plus grand respect» pour ceux et celles «qui s’opposent au mariage pour tous», tout en ménageant la chèvre et le chou: «Mais il ne faut pas se barricader. Regardez ce que propose le pape François. Et puis, quand j’interroge mes deux filles qui ont dans les 25 ans, pour elles, le mariage pour tous, ça ne pose aucun problème.»

Via Sud Ouest et Libération.

Photo UMP