LE MATCH DE LA SEMAINE
Organisé par Les Dégommeuses dans le cadre des Football People Action Weeks du réseau européen Football against racism in Europe (FARE), le 15 octobre, en solidarité avec les réfugié.e.s LGBT (photo ci-dessus).

Précision des Dégommeuses sur Facebook: «Nous avons joué pour 3 choses importantes: 1) la visibilité LGBT; 2) la sensibilisation sur la condition des demandeurs et demandeuses d’asile LGBT en France; 3) l’interpellation du mouvement sportif concernant la mise en oeuvre de conditions plus propices à l’accueil des sans-papiers, des réfugié.e.s et des plus démuni.e.s d’entre nous.»

LES LACETS DE LA SEMAINE
Pas seulement un match de gala, ce Lens-Paris-Saint-Germain en ouverture de la 10e journée du championnat de France de Ligue, au Stade de France (Le Stade Bollaert de Lens est en travaux, les nordistes ont choisi de recevoir le champion de France à Saint-Denis). La rencontre marque le début de l’opération des lacets arc-en-ciel qui seront portés par les joueurs lors de cette 10e journée et la 11e de la Ligue 2.

La campagne concerne donc l’ensemble des discriminations: homophobie, racisme, sexisme, islamophobie, antisémitisme… «Le spectre est volontairement large, indique le club des Panamboyz United, à l’origine de cette opération. “Soyons fiers de nos différences” est le slogan de cette campagne inédite à cette échelle; jamais, en Europe, un championnat dans son ensemble ne s’était mobilisé de la sorte».

L’IDIOT DE LA SEMAINE
Du point de vue du tennisman ukrainien Alexandr Dolgopolov, l’idiot, c’est Conchita Wurst. Le sportif a publié sur Instagram une photo de la gagnante de l’Eurovision avec ce commentaire: «Maman, maman, est-ce que je suis une princesse? Non mon fils, tu es un idiot!».

Depuis, il essaie d’expliquer, tant sur Twitter que sur Instagram, que ce n’est que son avis et que chacun.e fait ce qu’il/elle veut, mais le message a du mal à passer. C’est qui, l’idiot, déjà?

L’APRÈS DE LA SEMAINE
Dans un portrait (magistral) sur le site d’ESPN, Abby Wambach, 34 ans, parle de la vie qu’elle ne parvient pas encore à imaginer après sa carrière de footballeuse. Celle qui fait partie des plus grandes joueuses de l’histoire de ce sport (elle détient notamment le record du nombre de buts inscrit en sélection, 169) veut d’abord gagner la Coupe du monde 2015.

Le portrait est long, presque chirurgical et en même temps plein de l’humanité d’une footballeuse à l’immense carrière à l’issue encore si floue: «Je sais que j’ai été mise sur cette planète pour être athlète, raconte-t-elle. Mais qu’y a-t’il d’autre? À quoi sert ma vie? Ça peut sembler masochiste ou narcissique, je ne sais pas, mais quand je ne suis pas en train de jouer, les succès que je ressens dans ma vie viennent toujours de moments difficiles. Quand je ne joue pas, je suis plus sensible à la tristesse, de diverses façons. Vous n’imaginez pas le nombre de gens qui me disent tous les jours à quel point je suis formidable. Pour moi, c’est donc une question d’équilibre, d’essayer d’être et de me sentir comme un être humain normal».

La journaliste Kate Fagan, auteure de ce très beau portrait, raconte la réaction d’Abby Wambach: «Elle respire profondément et laisse sortir l’air: “Je n’avais jamais dit cela tout haut”». Kate Fagan, ancienne basketteuse, aujourd’hui journaliste à ESPN, a raconté son coming-out, à l’université, dans un livre, The Reappearing Act.

LE BUT DE LA SEMAINE
169e réalisation pour Abby Wambach et le seul but du match de qualification pour le Mondial 2015 contre Trinité-et-Tobago, mercredi, à Kansas City.

LE DOCUMENTAIRE DE LA SEMAINE
Du FC Lyon à L’Olympique Lyonnais, la montée du club vers la gloire au travers de ses campagnes européennes qui ont vu la bande à Camille Abily, Eugénie Le Sommet, ou Louisa Necib devenir double championne d’Europe en 2011 et 2012.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur OLTV – 10 ans – L’épopée féminine

LE MÂCHI-MÂCHON DE LA SEMAINE
Repas d’avant match pour la footballeuse américaine Megan Rapinoe qui est passée par l’Olympique Lyonnais et évolue aujourd’hui au Seattle Reign FC.

LE CHOC DE LA SEMAINE
PSG-Lyon en huitième de finale de cette Champions League. Les Parisiennes recevront le 8 ou 9 novembre. Match retour à Gerland le 12 ou 13 novembre. La performance des 16e de finale de la compétition est venue des Suédoises du Linköpings FC qui ont éliminé Liverpool après sa victoire (3-0) jeudi 16 octobre (1-2 au match aller).

LA COULEUR DE LA SEMAINE
Colorés en violet, les lieux sportifs aux États-Unis, à l’occasion du Spirit Day, journée annuelle de lutte contre le harcèlement. Parmi les participants à cette journée, les championnats nord-américain de basket (NBA), de baseball, de football, de catch. Le Spirit Day a été imaginé par une adolescente canadienne, Brittany McMillan, qui a utilisé le violet du drapeau arc-en-ciel pour soutenir ses ami.e.s qui avaient été harcelé.e.s.

Parmi les célébrités qui ont joué le jeu du violet (les stars de séries télévisées mais aussi Ban Ki-moon à l’Onu, par exemple), des athlètes, dont Brittney Griner:

 

LE COMING-OUT DE LA SEMAINE
Blake Skejellerup a fait un nouveau coming-out à l’occasion de la journée du coming-out, le 11 octobre, quatre an après son premier coming-out. Le patineur de short track néo-zélandais raconte qu’il avait déjà fait son coming-out auprès de ses proches il y a quatre ans et demi et en 2010 lors des jeux olympiques d’hiver de Vancouver.

L’APPEL DE LA SEMAINE
En Grande-Bretagne, un appel à fonds sur Kickstarter pour un court-métrage de sensibilisation contre l’homophobie dans le sport professionnel. Le pitch? Un joueur anonyme mais surnommé Wonderkid qui s’interroge sur son orientation sexuelle sur et en dehors du terrain. Le début de la vidéo de promotion tranche dans le vif: «Imaginez que vous entrez dans un stade comble, 90000 personnes chantent votre nom quand vous entrez sur le terrain. Mais si elles connaissaient votre secret, ces chants essaieraient de vous intimider parce que vous êtes gay».

LA CONFIDENCE DE LA SEMAINE
Sur le site Makers, dédié aux femmes, Martina Navratilova se raconte en des mots simples. Elle est, notamment, très fière d’être un rôle modèle pour les homos. On est bien d’accord.

LE TROPHÉE DE LA SEMAINE
Belle Brockhoff pose fièrement avec une représentante de la relève du snowboard. L’athlète canadienne avait gagné la même coupe, en 2003: «Maintenant, Mia, 10 ans, l’a gagné, cette année, au championnat inter-écoles! Je suis vraiment enthousiasmée de voir où sera le futur de ce sport et d’être aux côtés de celles et ceux qui y prennent part!».

L’ENTRETIEN DE LA SEMAINE
Le hockey, toujours «trend setter» dans la lutte contre les discriminations, à l’instar de trois de ses grandes vedettes – Sidney Crosby, Jonathan Toews et Henrik Lundqvist – interviewées par Sportsnet, au Canada. Ainsi l’explique Lunqvist: «Entre joueurs de hockey, nous avons du respect les uns envers les autres, nos co-équipiers comme nos adversaires. Je pense que c’est là que ça commence. (…) C’est important que chacun se sente bien dans le vestiaire. Qui que vous soyez, quel que soit ce que vous croyez, nous avons le même but».

Le gardien suédois des Rangers de New York et de son équipe nationale indique également qu’il était persuadé que le premier coming-out gay dans le sport professionnel collectif nord-américain aurait lieu au sein d’une équipe du championnat de hockey (NHL), mais c’est en NBA (basket) qu’il s’est produit avec Jason Collins.

LA SITCOM DE LA SEMAINE
Men in shorts, création inspirée de la vie de Robbie Rogers, footballeur professionnel ouvertement gay du Los Angeles Galaxy, est entrée en production, a annoncé la chaîne américaine ABC. L’histoire, celle d’un «jeune joueur de football qui fait un petit pas hors du placard et un pas de géant dans la lumière», ont indiqué les producteur en une phrase qui ressemble fort à celle de Neil Armstrong premier homme sur la lune: («Un petit pas pour l’homme, un grand bond pour l’humanité».)

L’HISTOIRE DE LA SEMAINE
«Trop masculine pour courir avec les femmes?» Dans Libération, le portrait d’une sprinteuse indienne. Dutee Chand, interdite de compétition pour un taux de testostérone trop élevé, a débuté un combat contre cette réglementation sportive qu’elle juge «cruelle».

LA LETTRE DE LA SEMAINE
McKenna Peterson, 12 ans, a écrit à la chaîne américaine de vêtements de sport Dick’s pour exprimer son mécontentement. La jeune américaine, fan de la WNBA, qui se qualifie elle-même de «fabuleuse joueuse de basket», s’indigne de ne pas voir, dans le catalogue… des joueuses. Seule une femme apparaît en page 6, dans les tribunes, écrit-elle, alors que le championnat américain regorge de grandes stars comme Diana Taurasi ou «la machine à dunker» Brittney Griner. Son père, journaliste de sport, a twitté la lettre qui a fait son petit effet sur le réseau social, entraînant des excuses de la chaîne. Comme s’exclame le site identities.mic: «You go girl!».

LA SÉRIE DE LA SEMAINE
En dix photos, sur Sport & Style de lequipe.fr, les acteurs ou actrices qui ont pris du muscle pour un film, Angelina Jolie (Lara Croft), Hilary Swank (Million Dollar Baby) ou Daniel Craig (Casino Royale).

LA BÉBÊTE DE LA SEMAINE
Sarah Huffman, joueuse de football de Portland, épouse d’Abby Wambach, «vend» son chien pas sage. Vilain mougnou.

Chargement

Bully for sale…

Afficher sur Instagram

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter.