[mise à jour, 16 octobre, 11h45] Ajout de précisions sur le déroulement de l’action.

C’était hier, mardi 14 octobre, à Montpellier. Le petit collectif Lez Simones, qui réunit des «lesbiennes féministes bien décidées à ne pas laisser l’espace public et médiatique à tous les fachos en loden», et d’autres personnes membres ou non de diverses associations ont rendu visite aux Veilleurs de la «Manif pour tous», à Montpellier, en musique.

«Il y avait au départ de l’action une vingtaine de personnes face aux Veilleurs, raconte une participante. Ensuite certains badauds, attirés par la musique et nos pancartes nous ont rejoint.e.s. Au plus fort de la mobilisation, nous étions plus nombreux/ses que les Veilleurs. Les forces de l’ordre nous ont laissé.e.s contre-manifester pour peu qu’on reste à une distance raisonnable des Veilleurs. Il a été exigé fermement (en menaçant d’interpellation) des participant.e.s qui se cachaient le visage (afin de se protéger d’éventuelles représailles de la Ligue du midi bien présente ce soir-là) de se découvrir. Ce fut le seul point de tension.

«Les musicien.ne.s ont courageusement couvert les prières et discours réactionnaires durant plus d’une heure. Lorsque le nombre de “crânes rasés” a subitement augmenté, nous avons opéré un repli stratégique, puis nous nous sommes dispersé.e.s dans le calme. La réussite de cette action a été d’avoir rassemblé des gens d’horizons divers sur un sujet de convergence: pas de fachos dans nos rues!»