Les révélations de Gérard Depardieu sur l’époque où il se prostituait auprès d’autres hommes ont, comme il fallait s’y attendre, suscité des réactions en Russie où l’acteur vit désormais. Le député de l’assemblée législative de Saint-Pétersbourg Vitali Milonov, qui a notamment porté la loi locale visant à interdire la «propagande» de l’homosexualité, a vu dans l’autobiographie du comédien un «ouvrage de repentance, de confession de vieux péchés», comme il l’a indiqué journal russe MK cité par le Hollywood Reporter.

«Maintenant qu’il a respiré l’air purifiant de la Mordovie, toutes ces saletés l’ont quitté, a affirmé le député. Il se repent sincèrement de ce qu’il a été forcé à faire pendant sa jeunesse en France. Il veut vivre autrement, sans toutes ces saletés.» Vitali Milonov a par ailleurs vivement critiqué les mœurs françaises: «Là-bas, la société est corrompue et n’a absolument aucun principe moral».

Le même Vitali Milonov s’est récemment illustré en perturbant, aux côtés de militant.e.s d’extrême droite, la tenue du festival QueerFest à Saint-Pétersbourg, rapporte Amnesty International.

Photo Capture (Vladimir Poutine et Gérard Depardieu en janvier 2013)