[mise à jour, mardi 14 octobre] Précisions du Vatican sur la valeur du rapport

Au terme d’une première semaine de discussions, un rapport a été publié dans le cadre du synode sur la famille qui se tient jusqu’au 18 octobre au Vatican. Le cardinal Péter Erdő de Budapest (photo), rapporteur général, a présenté «l’accueil des personnes homosexuelles» parmi les «perspectives pastorales» de l’église catholique.

LUTTER CONTRE «L’IDÉOLOGIE DU GENDER»
«Les personnes homosexuelles ont des dons et des qualités à offrir à la communauté chrétienne», peut-on lire dans ce rapport qui s’interroge sur la capacité de l’église à offrir «un espace de fraternité» sans pour autant «compromettre la doctrine catholique sur la famille et le mariage». Abondant dans le même sens que le cardinal Francesco Coccopalmerio qui indiquait jeudi 9 octobre que l’église catholique ne bénirait jamais les unions de couples de même sexe, le rapport insiste sur l’idée que «les unions entre des personnes du même sexe ne peuvent pas être assimilées au mariage entre un homme et une femme». Les responsables de l’église ont également condamné «les pressions» ou les appels «d’organismes internationaux» visant à soumettre «les aides financières à la condition d’introduire des lois s’inspirant de l’idéologie du gender (sic)».

Les participants du synode ont tout de même relevé que les couples de même sexe s’apportent parfois «un soutien réciproque jusqu’au sacrifice», ce qui représenterait «une aide précieuse pour la vie des partenaires». L’organisation religieuse reste donc campée sur l’idée que l’homosexualité a un caractère «désordonné», mais admet que de bonnes choses peuvent résulter de l’existence de couples de même sexe. Parfois, «des enfants vivent avec des couples du même sexe», reconnaît l’église tout en choisissant par cette formule de ne pas établir de filiation entre les enfants et les couples concernés. Une «attention spéciale» doit être prêtée à ces enfants dont «les exigences et les droits des petits doivent toujours être au premier rang», souligne le rapport du synode.

Ce synode thématique, dans un premier temps ponctué de témoignages, doit permettre de préparer l’assemblée générale ordinaire du synode des évêques qui aura lieu l’an prochain.

«UN TEXTE SOUMIS AUX LOBBYS»
Les responsables de la communication du Vatican
ont tenu à souligner que le rapport n’engage pas l’église et qu’il ne s’agit que d’un document de travail destiné à servir pour la suite du synode. «À la suite des réactions et débats ayant suivi la publication de la “Relatio post Disceptationem”, à laquelle on a attribué un poids qui ne lui appartient pas, le secrétariat [général du synode] rappelle qu’il s’agit d’un document de travail résumant les interventions et la discussion de la première semaine synodale. Ce texte est maintenant soumis à l’attention des circuli minores, en conformité au règlement du synode. Le résultat des travaux des pères synodaux réunis en comités sera présenté à la congrégation générale de jeudi matin prochain.»

Le discours relativement positif sur les personnes homosexuelles ne doit pas être perçu comme un signe d’ouverture. Parlant de l’homosexualité, La Croix précise que l’église ne veut pas donner «l’impression qu’une évaluation positive d’une telle tendance soit créée». Le cardinal Raymond Burke a en outre précisé à The Tablet que l’église «ne se réfère pas aux personnes en les appelant homosexuelles. Ceci n’est pas leur identité, a-t-il commenté. Il est impossible que l’église dise que les relations homosexuelles ont un aspect positif. Comment attribuer un aspect positif à un acte impur? Il faut être clair.»

Cités par La Croix, d’autres responsables ecclésiastiques parlent d’un texte soumis «aux lobbys et au politiquement correct», «sentimental et poétique», «irresponsable» qui «ouvre une brèche» et contient «des passages sont contraires à la doctrine de l’église». Vu l’emballement médiatique qu’a provoqué ce premier rapport, le ton du document final pourrait se montrer beaucoup plus sévère pour ne pas prêter le flanc aux mêmes critiques.

Photo Capture