La liste des signataires du manifeste LGBT s’allonge: cette semaine, l’Inter-LGBTla LGP Montpellier Languedoc-Roussillon, Quazar Angers, le CGLBT Rennes, Face à Face Saint-Étienne, Idem Pau, Val d’Europe Lgbtandfriends, la Queer Palm, les Ouvreurs, l’Égide de Lillel’Observatoire des Transidentités, HomoSFèRe, le Centre LGBT de Nantes, Front de lutte LGBT et LGBT Formation ont à leur tour rejoint le mouvement initié par Christine Nicolas et Erwann Le Hô et ses 48 signataires de départ.

«Cette première modeste étape est réussie, se réjouissent les deux militant.e.s dans un communiqué. Il nous appartient maintenant collectivement de nous rencontrer (et ce sera chose faite dès samedi prochain puisque nous rencontrerons des représentant.e.s notamment de l’Inter-LGBT et de la Fédération LGBT lors de l’Existrans) pour concrétiser cette volonté largement partagée de faire évoluer le mouvement LGBT national et le rendre plus lisible et plus puissant au service de nos valeurs de progrès.» L’Inter-LGBT a indiqué dans un communiqué qu’elle a signé le manifeste pour «faire connaître sa volonté de s’unir pour mettre fin aux discriminations sous toutes leurs formes et réaffirmer sa détermination dans ses combats politiques».

«De plus en plus de personnes demandent à signer le manifeste à titre individuel», a précisé à Yagg Erwann Le Hô. La réunion «informelle» prévue ce samedi 18 octobre en marge de l’Existrans aura notamment pour but de réfléchir à la façon dont le mouvement pourra intégrer les personnes qui ne souhaitent pas le faire au moyen d’une association ou d’un collectif.

Photo Xavier Héraud (Existrans 2013)