Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Toubon veut «donner une identité en France aux enfants» nés de GPA à l’étranger

Même s’il est personnellement opposé à la gestation pour autrui (GPA), le Défenseur des droits Jacques Toubon a indiqué à Public Sénat qu’il était d’accord avec la décision de la Cour européenne des droits de l’Homme qui a condamné en juin la France pour avoir refusé de transcrire dans l’état civil la filiation existant entre des enfants né.e.s d’une GPA à l’étranger et leurs parents de nationalité française. «Il faut donner aux enfants nés de GPA une identité en France», a souligné Jacques Toubon, qui revendique de n’appartenir à aucun camp et d’apporter une réponse juridique dénuée d’idéologie.

Il s’est montré plus réservé sur la l’ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes, estimant, comme le gouvernement, qu’il faut attendre l’avis du Comité consultatif national d’éthique (qui s’est auto-saisi en janvier 2013).

L’intégralité de l’entretien sera diffusée ce lundi 13 octobre à 19h sur Public Sénat.