Aucun poussin n’était né chez les flamants du Chili du zoo d’Edimbourg depuis 2010. La ponte, cet été de cinq œufs, a donc fait grandement plaisir aux responsables du zoo. Mais – drame –, lorsque le premier œuf fut pondu, le couple parental, sous l’effet de l’excitation, l’a poussé par accident hors du nid. Suivant son instinct, il l’a abandonné.

«Nous n’intervenons pas, en général, dans la vie des flamants, a raconté Nick Dowling, l’un des gardiens d’oiseaux du zoo, mais comme c’était le premier œuf depuis 2010, nous l’avons soigneusement ramassé et l’avons remis dans le nid.

«Par chance, l’un de nos couples de même sexe s’est précipité sur le nid, a couvé l’œuf et l’élève maintenant comme son enfant.»

Un autre poussin est élevé par un couple de mâles, qui l’a «kidnappé» à un couple hétéro plus jeune. «Les flamants du Chili sont très paternels, a expliqué Nick Dowling, il arrive donc souvent que les couples les plus dominants se disputent avec des parents moins expérimentés et “volent” l’œuf. Aujourd’hui, les deux poussins marchent dans les pas de leurs pères dans leur enclos et continueront d’être nourris par eux pendant quelques mois puisque – et il est intéressant de le noter – les flamants mâles et femelles produisent une sorte de lait nourrissant.»

«C’est une bonne année jusqu’ici, a souligné Colin Oulton, lui aussi responsable des oiseaux du zoo. Nous avons eu cinq poussins, et c’est la première qu’il y en a depuis 2010. Nous sommes bien sûr ravis. Nous avons pu utiliser ces liens entre mâles, et cela fonctionne plutôt bien. Les couples mâles sont tout aussi capables d’élever des petits.»

Photo The Royal Zoological Society of Scotland