Le blog de l’agence Parlons RH a publié une tribune qui exhorte les entreprises à déployer au plus vite une politique véritablement inclusive en direction des salarié.e.s LGBT. Car en dépit d’une plus grande acceptation dans la société, les discriminations homophobes et transphobes dans le monde du travail n’ont pas disparu, que ce soit sur le lieu de travail ou lors d’un entretien d’embauche, sans oublier le fameux «plafond de roses» qui peut bloquer l’évolution d’une carrière: «20% des salariés LGBT français déclarent avoir été victimes de discrimination à l’embauche ou dans leur emploi au cours des 12 derniers mois, selon une étude publiée en 2013 par l’Agence pour les droits fondamentaux de l’Union européenne. Les salariés LGBT disent avoir été questionnés sur leur orientation sexuelle lors d’un entretien ou d’un test d’embauche au motif que les recruteurs estiment que cet élément est un frein à l’intégration au sein de l’entreprise.»

En outre, la tribune rappelle qu’il est illusoire de penser que l’homosexualité relève de la vie privée et qu’elle doit rester cachée: «C’est faire une terrible confusion entre sexe et sexualité. La vie personnelle d’une personne n’est jamais absente du lieu de travail: on raconte son week-end à la machine à café, on affiche la photo de sa moitié sur son bureau, on évoque la scolarité de ses enfants, on amène son partenaire aux diners d’entreprise… Ces moments précieux pour la sociabilité professionnelle, les personnes LGBT ne s’autorisent pas toujours à les vivre. Près d’un salarié sur deux estime que l’annonce de son homosexualité à un collègue contribuerait à mettre mal à l’aise le reste du personnel.»

En conclusion, le blog offre un aperçu des aides et des outils à disposition des entreprises pour mettre en place dès à présent des actions et rappelle que plusieurs entreprises ont déjà sauté le pas, notamment en signant la Charte d’engagement LGBT de l’association L’Autre Cercle.

A lire sur le blog de Parlons RH.

Photo svennevenn