Avec 40 voix contre 38 et dix abstentions, le Riigikogu, l’Assemblée d’État en Estonie, a voté ce matin, jeudi 9 octobre, l’ouverture du partenariat civil sous le nom d’«acte de cohabitation». Les couples de même sexe tout comme les couples hétérosexuels pourront en bénéficier. La proposition de loi a été présentée au printemps dernier par une quarantaine de député.e.s de différents partis. En tête de l’opposition à la loi, de nombreux/ses parlementaires du parti conservateur Union de la patrie et Res Publica (l’IRL, qui compte 23 sièges au Riigikogu) ont voté contre la loi. Auparavant, ils et elles avaient tenté de la soumettre au référendum. En août, un sondage montrait que deux tiers de la population sont hostiles à cette mesure.

Présent.e.s dans la salle durant le vote, des militant.e.s LGBT avaient apporté des fleurs qu’ils et elles ont offertes aux député.e.s favorables à la loi pour les remercier de leur ouverture d’esprit. L’acte de cohabitation ouvre aussi l’adoption de l’enfant du ou de la partenaire pour les couples de même sexe. Pour Aili Kala, militante de l’association Eesti LGBT Ühing, aujourd’hui est une date clef: «Cela dit à l’Europe que nous sommes avec vous. La Russie peut voir que nous voulons rester dans l’UE et avoir davantage de soutien de la part des pays européens.»

Il faut maintenant attendre la promulgation par le chef de l’Etat Toomas Hendrik Ilves, qui s’est par ailleurs exprimé suite au vote, déclarant que toutes les personnes devaient être traitées à égalité: «La société estonienne ne peut pas survivre à l’intolérance de son propre peuple. Nous sommes trop peu nombreux pour discriminer quiconque.» La loi entrera en vigueur le ler janvier 2016.

Fervent militant des droits LGBT, l’acteur britannique Stephen Fry a salué cette belle avancée:

Photo Riigikogu