La fondation Workplace Pride, implantée aux Pays-Bas, a créé un outil statistique permettant de déterminer quelles sont les entreprises les plus inclusives en faveur des personnes LGBT. Au terme d’une étude menée auprès de 19 entreprises qui ont accepté de participer (ce qui est déjà un indicateur en soi), la société américaine IBM arrive première, devant Dow Chemical, BNP Paribas, Shell et Cisco Systems, révèle la fondation.

ENCORE BEAUCOUP DE LACUNES
Les sociétés qui ont pris part à l’étude emploient près de 2 millions de personnes dans 96 pays. Elles ont dû répondre à des questions sur leur politique de communication et d’inclusion, sur la présence d’un réseau de collaborateurs/trices LGBT, sur leur soutien et leur engagement auprès de leurs employé.e.s LGBT ainsi que sur leur façon de recueillir des données à ce sujet sur le lieu de travail. BNP Paribas s’est ainsi illustrée pour avoir remis à chaque salarié, avec sa fiche de paie, une brochure faisant explicitement mention des discriminations en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre.

Si IBM, la première du classement, a atteint 86% des critères fixés par la fondation Workplace Pride, la moyenne des entreprises participantes à l’étude ne s’élève qu’à 48%. BNP Paribas remplit quant à elle 76% des exigences de la fondation. L’étude souligne que la plupart des sociétés sont très bien positionnées en ce qui concerne la politique de communication, mais rechignent à quantifier et mesurer l’efficacité de leurs actions sur le lieu de travail. Plus de la moitié ont un réseau d’employé.e.s LGBT, mais peu le mettent en valeur dans le cadre de leur activité commerciale alors que cela pourrait représenter un atout. Et si la lutte contre les discriminations se développe, on voit encore peu de mesures concrètes pour mieux accueillir les LGBT au travail.

L’étude a été réalisée en partenariat avec plusieurs associations LGBT à travers le monde, dont L’Autre Cercle.

Photo BNP Paribas