«Quand des mecs à la Lino Ventura, des camion­neurs, des forains me proposent de me sucer la bite, je réponds pognon, je dis mon prix. J’ai dix ans mais j’en fais quinze, raconte Gérard Depardieu dans son autobiographie intitulée Ça s’est fait comme ça. Que je plais aux homo­sexuels, je l’ai su très jeune, à dix, douze ans, quand des types qui me prenaient en stop me propo­saient de me sucer la bite et que je leur récla­mais du pognon.»

Adulte, il devient comédien mais continue à se prostituer. Il avait «toute une bande de mecs accro­chés à [son cul]», se souvient-il. Lui les manipule et les détrousse. «J’ai 20 ans, le voyou en moi respire encore, et il m’ar­rive d’ar­ra­cher les fils du télé­phone, de démo­lir un mec et de repar­tir avec tout son fric», confie-t-il. À lire sur le site de Voici.

Photo Capture