Le Parlement européen est en pleine effervescence avec les auditions qui précèdent la désignation des commissaires, mais l’événement aujourd’hui, c’était la prestation de Conchita Wurst. Invitée par Ulrike Lunacek, co-présidente de l’Intergroupe LGBT, avec le soutien de quatre groupes politiques, la drag-queen qui a remporté l’Eurovision a chanté «Rise Like A Phoenix».

http://youtu.be/5NZpCjROEJk

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Conchita Wurst – Rise Like A Phoenix LIVE at the European Parliament, Esplanade Brussels

Sa prestation a été doublée d’une conférence de presse lors de laquelle elle a indiqué que depuis sa victoire, elle a constaté que des «pas de bébé» ont été faits vers une plus grande acceptation. «Ma victoire en mai a été une grande déclaration de l’Europe au reste du monde, mais ce n’était qu’une déclaration et ça ne suffit pas», a-t-elle indiqué. Conchita Wurst attend et espère beaucoup plus d’implication de la part des responsables politiques, notamment vers l’égalité des droits. Plusieurs journalistes l’ont interrogée sur ce qu’elle pense du mariage des couples de même sexe et la chanteuse n’a pu qu’avouer son incompréhension: «Je ne sais pas pourquoi des gens continuent à lutter contre ça, a-t-elle commenté. Si on pouvait me l’expliquer, peut-être que je changerais d’avis mais je ne crois pas parce que c’est moi qui suis dans le vrai», a-t-elle dit avec un sourire.

Quand on lui a demandé si elle espérait un jour devenir députée européenne, Conchita Wurst a poliment décliné, estimant qu’elle dispose en tant que chanteuse d’une plus grande marge de manœuvre: «Nous les artistes pouvons aller plus loin que les politiques», a-t-elle avancé. Et elle a même eu un mot pour celles et ceux qui ont critiqué sa venue en parlant d’une «comédie»: «Je ne suis pas assez drôle pour ça! C’est leur opinion et je m’en fiche. De toute façon, rien ne les oblige à me regarder ou à m’écouter et je suis persuadée qu’il y a plein d’autres choses à faire!»

Photo Parlement européen