Dans le cadre d’une campagne publicitaire au Canada intitulée «L’effet Cheerios», la marque de céréales met en lumière des rencontres marquantes entre des personnes qui ne s’y attendaient pas de prime abord. Sur le site officiel de la campagne, on peut consulter l’histoire de Fannie et Christian, désormais marié.e.s, alors que tou.te.s deux ne parlaient pas la même langue. La marque s’est aussi illustrée en donnant la parole à André (à gauche sur la photo) et Jonathan, les papas de la jeune Raphaëlle.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur L’effet Cheerios: L’histoire d’André, Jonathan et Raphaëlle

Être un bon parent ne dépend pas de l’orientation sexuelle, explique André. Pour les deux hommes, il s’agit avant tout de transmettre des valeurs et leur bonheur à d’autres. «On avait envie de faire autre que de se regarder le nombril pendant les 50 prochaines années, complète Jonathan. On est conscients de notre chance et on veut partager.»