Favorable à la GPA en 2011, lors de la primaire socialiste, Manuel Valls fait aujourd’hui machine arrière. À deux jours de la nouvelle démonstration d’homophobie de la « Manif pour tous», il affirme dans La Croix être tout à fait opposé à la GPA, tout en stigmatisant les couples qui y ont recours dans les pays où cette pratique est légale. La journaliste Gaelle Dupont, du service société du Monde, analyse ce revirement en posant en préambule cette question: «Conversion de fond ou pur opportunisme ?»
À lire sur Le Monde.fr

Photo Gouvernement.fr