Invité du «Grand Journal» hier soir aux côtés de l’actrice américaine Shailene Woodley, Xavier Dolan est revenu sur la polémique autour de la Queer Palm, qu’il avait vivement critiquée dans une interview à Télérama.

Après avoir précisé qu’il n’avait pas refusé la Queer Palm qui lui avait été décerné pour Laurence Anyways, mais qu’il n’était pas allé la chercher, il a répondu à cette étonnante question d’Antoine de Caunes: «C’est votre refus des stéréotypes, des formatages?».

Xavier Dolan a commencé par tempérer les mots qu’il avait utilisés: «Ce n’est pas le dégoût envers une communauté à laquelle j’appartiens d’ailleurs, c’est… Le mot dégoûter est peut-être mal choisi. Je suis juste sceptique par rapport à la réelle contribution que ce type de récompense représente pour la communauté gay. Je pense qu’en 2014, on peut être un cinéaste gay et avoir un personnage gay sans en faire tout un plat. Remettre une récompense qui nomme les choses, qui les catégorise, qui les ghettoïse peut être rédhibitoire pour certains auditoires, qui veulent aller découvrir ce film et qui se demandent “qu’est-ce que c’est la Queer Palm?”»

On suggérerait bien à Xavier Dolan que l’accueil du film Pride, justement récompensé par la Queer Palm cette année, vient quelque peu ébranler sa théorie…