À quelques jours de la marche de la «Manif pour tous» à Paris et à Bordeaux, l’ancienne figure de proue du mouvement anti-égalité, Virgine Merle-Tellenne alias Frigide Barjot, s’est adressée à Ludovine de la Rochère au nom de L’Avenir pour tous pour établir, dit-elle, «une stratégie gagnante du retour sur la loi Taubira».

Si Virginie Merle-Tellenne a été remerciée depuis longtemps, elle semble bien décidée à rappeler à la «Manif pour tous» qu’elle existe et qu’elle veut en être. Pour ce faire, elle entonne l’habituel crédo (très populaire en ce moment) selon lequel «l’union fait la force»: «Il nous semble urgent de nous engager de façon coordonnée et convergente pour permettre, le temps de l’alternance républicaine venue, le succès de la restauration de la filiation biologique. Certes, nous avons des méthodes de gouvernance et des mots d’ordre sur l’union homosexuelle, la PMA et même les voies d’action anti-GPA – voire seulement des décisions stratégiques – qui divergent mais qui pour autant ont une finalité commune: rétablir la filiation biologique comme principe de l’identité civile et humaine.»

Et maintenant que la «Manif pour tous» conçoit l’union civile comme un moyen de remplacer le mariage pour tous, l’ex-humoriste saute sur l’occasion: «Nous constatons depuis quelques semaines une disposition d’ouverture de la Manif pour tous à la question de l’union civile et plus largement à des alternatives juridiques en remplacement de l’adoption plénière pour les couples de personnes de même sexe. Nous y voyons à l’Avenir pour tous une opportunité que nous ne saurions laisser passer.»

Virginie Merle-Tellenne tente finalement le tout pour le tout pour s’incruster dimanche:

«Nous serons heureux, si vous nous y invitez en répondant à cette sollicitation, d’appeler tous les indécis à venir entendre dimanche prochain une approche différente de la vôtre, notre proposition de réforme constitutionnelle de la loi Taubira, sur le podium de votre cortège. Il n’est évidemment pas question de venir imposer une ligne différente ni de reprendre une place qui n’est plus la nôtre dans cette nouvelle séquence politique qui s’est ouverte avec la mise en place définitive des candidats d’opposition à l’élection présidentielle.»

Pour le moment, la «Manif pour tous» n’a pas communiqué sur la présence de son ancienne cheffe…

ursula pathetic

Dans la liste des signataires de cette lettre, on note en tout cas la présence de quelques noms connus: Xavier Bongibault et Laurence Tcheng bien sûr, mais aussi… Pierre de Saulieu. Cet ancien de la «Manif pour tous» est devenu conseiller délégué aux écoles à la mairie de Nancy après les dernières municipales, ce qui avait largement inquiété les associations LGBT locales. Or, l’élu leur a affirmé depuis s’être éloigné du mouvement homophobe… mais en a visiblement simplement rejoint un autre, celui de Virginie Merle-Tellenne, à qui il apporte son soutien dans sa croisade contre les familles homoparentales.

Photo cbecker-tours / Giphy (Ursula)