Il a beau avoir affirmé qu’il n’aurait d’avis sur une éventuelle abrogation de la loi ouvrant le mariage à tous les couples que s’il était élu à la tête de l’UMP, Nicolas Sarkozy semble néanmoins déjà savoir où se trouvent ses électeurs et électrices. À quelques jours des manifestations organisées dimanche 5 octobre à Paris et Bordeaux par a «Manif pour tous», l’ancien Président de la République «s’est confié» au Figaro Magazine, à paraître demain, vendredi 3 octobre. Il y présente ses «idées pour la France». Et notamment sur la famille:

«Il faudra inscrire dans la Constitution des verrous juridiques pour réserver la PMA aux couples hétérosexuels infertiles et interdire complètement la GPA.»

Pour cela, il lui faudra, une fois de retour à la présidence, pouvoir compter sur une large majorité parlementaire. Pour modifier la Constitution, il faut que les deux chambres du Parlement – Assemblée nationale et Sénat – réunies en Congrès approuvent le texte à une majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés.

La «Manif pour tous» s’est réjouie de cette annonce:

Et réclame plus:

Lors de l’annonce de son «retour», Nicolas Sarkozy avait opposé «les familles» et «les homosexuels». «On a humilié la famille, on a humilié tout un tas de braves gens qui n’avaient jamais eu l’idée de descendre dans la rue, qui se sont sentis blessés parce qu’on touchait à ce qu’ils croyaient le plus profondément, leur amour pour la famille, avait-il déclaré. (…) Je n’utiliserai pas les familles contre les homosexuels, comme on a utilisé les homosexuels contre les familles. C’est une honte.»

Plusieurs élu.e.s de droite et d’extrême droite ont d’ores et déjà annoncé leur participation aux manifestations du 5 octobre, parmi lesquel.le.s Henri Guaino, Hervé Mariton, Jean-Frédéric Poisson, Philippe Meunier, Xavier Breton, Philippe Gosselin, Jacques Myard, Nicolas Dupont-Aignan, Marion Maréchal-Le Pen, Gilbert Collard, Bruno Gollnisch…

Photo Capture