Ne sois pas gros.se, ne sois pas efféminé.e et reste dans le placard: telles sont les trois consignes que Disney imprime dans les esprits des jeunes bi.e.s et homos, écrit la journaliste Samantha Allen sur The Daily Dot. Les dessins animés du studio ont une très large diffusion dans la culture occidentale et véhiculent des valeurs qui s’imposent à chacun.e. Les homos et les bi.e.s ont beau ne jamais être explicitement mentionné.e.s, des messages normatifs leur sont tout de même envoyés lorsque l’on adopte la grille d’interprétation de la journaliste.

HOMOS MAIS HONTEUX/SES
Plusieurs observateurs/trices voient dans Ursula, la méchante sorcière de la Petite Sirène une lesbienne. L’humoriste James Adomiam la décrit ainsi comme une «grosse gouine avec une coupe de cheveux butch». Son personnage a d’ailleurs été calqué sur la drag-queen Divine. Certain.e.s voient aussi en Scar du Roi Lion et dans le très apprêté général Ratcliffe de Pocahontas des personnages gays. Dans ces trois cas, il s’agit d’antagonistes dont l’orientation sexuelle est tue.

Mais il y aurait aussi des homos gentils comme le génie d’Aladdin ou Timon et Pumbaa du Roi Lion. Bienveillants mais honteux, déplore Samantha Allen. Quand le génie sauve Aladdin de la noyade, il admet: «Au fond, euh, j’t’aime bien, petit», mais tempère tout de suite son propos d’un: «Te méprends pas, j’veux pas t’passer la bague au doigt!» Dans Le Roi Lion 3, Timon et Pumbaa échangent accidentellement un baiser et semblent dégoûtés de l’avoir fait.

timon pumba baiser

«En refusant d’identifier ouvertement un personnage comme homo ou bi.e, Disney continue à envoyer le message implicite que les homos et les bi.e.s devraient garder leur sexualité cachée et que ces personnes devraient sagement assimiler les normes de la culture dominante, écrit Samantha Allen. Après tout, des personnages comme Ursula ou Scar, qui ont ouvertement des attitudes queer, sont tournés en dérision à cause de cette attitude.»

«ÊTRE MINCE»
Disney aurait aussi contribué à imposer des normes physiques. Le poids d’Ursula est par exemple tourné en ridicule et lorsqu’elle fait bouger sa poitrine, les polypes qui peuplent l’entrée de sa caverne tremblent de frayeur (à partir de 1’26 environ).

http://youtu.be/hzNLJOEBU_E?t=1m26s

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur La petite sirène – Pauvres âmes en perdition

Dans Pocahontas, l’aide de camp du général Ratcliffe rencontre de son côté des difficultés pour fermer la boucle de la ceinture du militaire. «Ces personnages renforcent l’idée qu’être gros.se et homo ou bi.e est particulièrement mauvais ou, réciproquement, que la seule façon d’être un.e bon.ne homo ou bi.e, c’est d’être mince», écrit Samantha Allen.

DES MÉCHANTS EFFÉMINÉS
Le fait d’être un personnage masculin avec une attitude qui ne correspond pas aux stéréotypes de genre est également mal perçu. «En ridiculisant la féminité dans leurs personnages à l’attitude queer, Disney perpétue l’idée que les queers, et particulièrement les hommes queer, devraient éviter à tout prix tout geste féminin», estime Samantha Allen. Dans Le Roi Lion, le cruel Scar se permet un geste très gracieux lorsqu’il parle de faire la révérence (à 1’36 environ).

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le Roi Lion – Oncle Scar

Quelques instants plus tard, Zazu, l’oiseau majordome, n’hésite pas à commenter: «Il y a des mauvaises têtes partout, Altesse – chez moi, il y en a deux – et ils se battent toujours pour tout gâcher.» Le Daily Dot souligne aussi que dans Hercule, l’infernal Hadès a des postures féminines, tout comme Jafar dans Aladdin.

«En tant que reflets de la culture américaine, les films Disney sont révélateurs de l’attitude ambiante concernant les attitudes queer tolérables aux yeux du grand public», avance la journaliste. Mais si Disney a effectivement produit des œuvres normatives reprenant de nombreux préjugés, on ne peut pas ne pas mentionner Mulan, Rebelle et plus récemment la Reine des neiges, des films dans lesquels les personnages féminins s’émancipent des stéréotypes de genre. Émancipation dont ne bénéficient pas encore les personnages masculins.

Photos Captures (Timon et Pumba, le génie, Ursula, Scar)  gif (Timon, baiser de Timon et Pumba)