Nathan, militant pro-LGBT, comparaîtra demain, jeudi 2 octobre, devant le tribunal de police pour violences volontaires sans ITT. Une bénévole de la «Manif pour tous» a en effet porté plainte contre lui car il lui aurait «arraché» des mains des tracts qu’elle distribuait pour annoncer le prochain défilé de son mouvement. Dans un communiqué, l’association Aides, dont Nathan est salarié, et l’Inter-LGBT manifestent leur soutien.

«Cette comparution à trois jours d’une nouvelle manifestation contre l’égalité des droits résonne comme un symbole supplémentaire de l’acharnement de la “Manif pour tous” contre les personnes LGBT, contre celles et ceux qui militent au quotidien pour les droits civiques», s’indignent les deux organisations.

«Nous ne sommes pas dupes de ces stratégies d’intimidation visant à nous faire taire, pour mieux instaurer un climat politique qui n’irait que dans un sens, celui de leurs valeurs d’un autre temps, tout en laissant des actes homophobes se perpétrer sans aucune condamnation.

«Alors qu’ils défileront de nouveau contre l’égalité des droits, nous n’oublions pas que ce sont surtout les agressions et discriminations contre les personnes LGBT qui se sont multipliées dans les discours, dans les médias, mais aussi dans la rue. La résurgence de l’homophobie, de la lesbophobie, la transphobie et la biphobie dans la société et l’espace public n’est hélas pas sans conséquence sur les personnes, sur leur accès à la santé, sur leur vie sociale et affective. Les conservateurs de la “Manif pour tous” en portent une large responsabilité.»

Les deux associations seront présentes à l’audience.

Illustration Fabien Guenot