Dans une tribune publiée par le Huffington Post, Alexandre Urwicz, président de l’Association des familles homoparentales (ADFH) dénonce l’utilisation de la GPA par « une partie de la gauche d’hier et une partie de ce qui voudrait être la droite de demain » comme un épouvantail sociétal.

logo ADFH carréIl explique notamment les ravages des amalgames que les anti-GPA font sans cesse sur les enfants nés par GPA.

« Dans ce débat que le gouvernement croit pouvoir éviter, personne ne pense aux enfants qui sont déjà nés par GPA et qui lisent, écoutent et regardent ceux qui traitent les femmes qui les ont portés de prostituées, leurs parents d’irresponsables et des protagonistes qui organisent et permettent la GPA de vils capitalistes atlantistes. En d’autres termes, on se déclare défenseur des enfants en traitant les femmes qui les ont portés de « putes »… »

Alors que d’autres pays débattent sereinement de cette question la France doit sortir de ses fantasmes anti-GPA, affirme enfin le président de l’ADFH.

A lire sur le Huffington Post