On le sait, ce n’est pas nouveau, tout est de la faute des homos (ou des mères, dans certains cas). Même la dette de l’Espagne, avec laquelle se débat le gouvernement Rajoy.

C’est en tout cas ce que croit dur comme fer la sénatrice Luz Elena Sanín (Parti populaire, PP), qui est convaincue que les «subventions offertes aux ONG et aux homosexuels» par le gouvernement socialiste de José Luis Zapatero sont responsables des difficultés du pays.

«C’est absurde et ridicule, a rétorqué la députée socialiste Patricia Hernandez. Cela démontre l’homophobie de cette sénatrice du PP.»

À lire sur 360°.

Photo Capture