Ziggy Stardust, Marilyn Monroe, Marie-Antoinette ou Catwoman: Mari Kasurinen ne s’interdit rien lorsqu’il s’agit de détourner Mon Petit Poney pour le transformer en icônes pop. Les multiples tenues extravagantes de Lady Gaga ont particulièrement inspiré l’artiste, de même que Star Wars (même Chewbacca est là) et les contes de fée.

«Nous vivons dans une culture visuelle et sommes traité.e.s comme si nous étions les vedettes d’une émission de téléréalité, explique-t-elle sur son site. Notre apparence extérieure doit refléter nos qualités intérieures. Ce qui n’est pas approuvé par les médias est interdit et sera renforcé par de l’agressivité ou un déni total.»

«J’ai toujours été intéressée par la culture populaire et en particulier les icônes pop, complétait-elle dans une interview en mai dernier. Lorsque le phénomène de customisation a pris de l’ampleur, j’ai eu envie de personnaliser un objet banal pour en faire autre chose.» Le Petit Poney était parfait: ludique, androgyne, facile à trouver et représentatif de sa génération.

Voilà qui risque de donner des idées à Priscilla Hedwig Christiane Jean-Paul Judith Buck Lepore-Shepard-Rockwell-Carrington (Née Morrell)

Le site de Mari Kasurinen
Mari Kasurinen sur deviantART

Photos Mari Kasurinen

Via Queerty.