Tous les ans depuis 16 ans, l’île de Vis, en Croatie, accueille, au mois d’août, un marathon de natation, sur 2,2 kilomètres.

Le 16 août dernier, un groupe de militant.e.s LGBTQI a surpris participant.e.s et spectateurs/trices en érigeant un arc-en-ciel géant, flanqué de nuages argentés, à l’arrivée de la course. D’une longueur de 10 mètres, la structure gonflable symbolisait à la fois le mouvement pour l’égalité et la superstition selon laquelle passer sous un arc-en-ciel ferait changer de genre, indique l’association QueerSport, à l’origine de l’action, dans un communiqué.

Les activistes voulaient donner une visibilité aux athlètes LGBTQI et protester contre les discriminations persistantes à l’encontre des personnes LGBTQI en Croatie. Le maire de Vis aurait demandé à l’organisation d’empêcher l’action d’avoir lieu, précise le communiqué, mais aurait préféré s’abstenir de l’interdire officiellement en pleine saison touristique. L’action a d’ailleurs été plutôt bien reçue par le public, qui semble voir apprécié l’aspect ludique malgré une certaine réticence à exprimer publiquement son soutien, raconte Zeljko Blace de QueerSport à Yagg.

«L’arc-en-ciel gonflable a été une expérience sympa qui montre que le militantisme peut être stimulant et motivant», explique Tonka, du centre LGBTQI Rišpet de Split, dans le communiqué. «L’intervention a mis en lumière la nécessité de se faire entendre sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre dans l’espace public, en particulier en dehors des relations entre le gouvernement, l’activisme des ONG professionnelles et les manœuvres politiciennes de communication et de médiatisation, ajoute Zeljko Blace. L’essentiel du militantisme LGBTQI en Croatie se fait dans la capital, Zagreb, par le prisme normatif de l’égalité dans le mariage, loin des dures réalités LGBTQI sur d’autres sujets et dans le reste du pays, où un militantisme de terrain est grandement nécessaire.»

Pour cette action, QueerSport s’est associé à Tools for Action, un collectif artistique qui crée des objets gonflables comme moyens d’action lors de manifestations. «L’Opération Rainbow se voulait une provocation subtile pour remettre en question les présupposés sur les personnes LGBTQI dans la région de Dalmatie et en Croatie en général, souligne Artúr van Balen. (…) Dans une région où la tradition et le dogmatisme voient l’homosexualité comme anormale et effrayante, nous avons pensé l’arc-en-ciel gonflable comme une surprise qui attire l’œil, une Fata Morgana qui éveille l’imagination de tou.te.s, quelles que soient les opinions politiques.»

Photos Csilla Hódi