Gavin McInnes, connu pour être le co-fondateur du magazine Vice, s’est fendu d’une tribune sur le site Thought Catalog intitulée sobrement «La transphobie est parfaitement naturelle». Depuis quelques jours, elle crée la polémique au vu des propos particulièrement offensants et violents envers les personnes trans’. Car pour Gavin McInnes, combattre la transphobie équivaut à encourager des personnes mentalement atteintes à se mutiler. Extrait:

«On est tous transphobes. On est pas aveugles. On voit bien qu’il n’y a pas de vieux travelos. Ils meurent d’overdoses et de suicides bien avant 40 ans et personne ne le remarque. Ce sont des homos malades mentaux qui ont besoin d’aide, et cette aide n’inclut pas d’être mutilés par des médecins. Ce ne sont pas des femmes piégées dans un corps d’homme. Ils sont cinglés et piégés dans le corps d’une personne folle. Je les vois dans les rues de New York. Ce sont des mecs avec des nichons et un sweatshirt. Ils portent des jeans et des New Balance. C’est quoi le problème avec le fait d’être juste un pédé qui porte du maquillage? je me dis en les voyant. Vous n’êtes pas une femme. Vous êtes au mieux un garçon manqué. Allez vous faire enculer. Et mesdames, si vous êtes une lesbiennes butch, vous êtes une dame avec beaucoup de testostérone. Mettez une bite à la ceinture et sautez votre copine. Pas la peine de retourner votre vagin. Vous n’êtes pas un homme.»

«PAS BESOIN DE CHANGER QUI ON EST»
En conclusion, Gavin McInnes trouve même le moyen d’accuser ceux et celles qui militent contre la transphobie de provoquer d’autres discriminations: «Être un mec, c’est génial. Être une femme aussi. On devrait respecter ces créations, et non pas se réjouir de leur dégradation. Être homo est une bizarrerie qui se produit à la naissance. C’est comme être albinos. Si on est né comme ça, on ne devrait pas s’y opposer. On n’a pas besoin de changer qui on est. En fait, le faire est sexiste, misandre, homophobe et détruit même les vies des malades mentaux.» Thought Catalog continue de défendre la tribune en affirmant être un site hébergeant toutes sortes de points de vues, tandis que d’autres médias comme The Advocate s’insurgent contre ces négations très violentes du vécu des personnes trans’. En maître dans l’art de la provoc’, Gavin McInnes continue de faire la promotion de sa diatribe sur son compte Twitter où il trouve de nombreux défenseurs, dont Justine Tunney, une femme trans’ qui explique longuement sur son site pourquoi elle soutient le co-fondateur de Vice face à la polémique.

GAVIN MCINNES PRIÉ DE SE FAIRE OUBLIER
La mauvaise foi n’a pas de limites pour faire le buzz, puisque Gavin McInnes a plusieurs fois fait part de positions plus que dérangeantes, comme en faisant l’apologie du suprémacisme blanc, des remarques sexistes et masculinistes, et même en publiant une vidéo dans laquelle il explique comment battre un bébé. Mais le retour de bâton est-il en train de se faire sentir? Rooster, l’agence de publicité fondée par Gavin McInnes en 2010, est en passe de subir un boycott massif lancé sur les réseaux sociaux. La vague d’indignation a conduit à une réaction très claire de l’agence qui a demandé à son directeur artistique de se mettre en congé sabbatique et prend maintenant ses distances: «Les opinions de Gavin sont les siennes et ne représentent pas celles de l’entreprise ou de ses membres. Nous sommes extrêmement déçu.e.s de ses actions et lui avons demandé de prendre un congé pendant que nous déterminons la ligne de conduite la plus appropriée.»

En attendant, on lui envoie Laverne Cox?

tumblr_n70px1isrh1qip73ao1_500

Photo Capture / Heavy