Michael Brown avait 18 ans. Lundi 11 août, il devait entrer à l’université. Il a été tué dimanche 10 août à Ferguson, dans le Missouri, par un policier. Selon la police, l’agent n’a fait que de se défendre, mais des témoins affirment que le jeune homme avait les mains en l’air au moment où celui-ci lui a tiré dessus. Michael Brown était noir, comme 70% des habitant.e.s de cette banlieue de St Louis. Depuis dimanche, des émeutes déchirent la ville. Barack Obama a lancé un appel au calme et rappelé qu’une enquête fédérale était en cours.

La façon dont l’affaire est traitée par les médias est aussi en cause, la plupart ayant préféré cette photo:

Avec le hashtag #IfTheyGunnedMeDown, des internautes partagent des photos d’elles/eux dans deux situations, l’une considérée comme «respectable», l’autre moins, et posent la question: «Si j’étais abattu.e, quelle photo de moi serait utilisée?».

D’autre part, plusieurs organisations LGBT nationales ont co-signé, avec des organisations des droits humains, une lettre ouverte dans laquelle elles tiennent à marquer leur solidarité envers Mike Brown et sa famille.

LGBT Letter Michael Brown

«Quand des membres de communautés connaissent la peur, le harcèlement et la brutalité simplement en raison de qui ils ou elles sont ou de ce à quoi ils ou elles ressemblent, c’est un échec de notre nation. À la lumière des événement récents dans le Missouri, il est plus évident que jamais que quelque chose va profondément de travers dans notre pays.

«La communauté lesbienne, gay, bi et trans’ (LGBT) ne peut pas rester silencieuse en ce moment, parce que les personnes LGBT sont issues de toutes les ethnies, les croyances, les fois et les milieux, et parce que les mouvements pour l’égalité sont intimement liés. Nous sommes tou.te.s ce qui fait cette nation et la promesse de liberté et justice pour tou.te.s n’a pas encore été tenue.

«La communauté LGBT est aux côtés de la famille de Michael Brown, qui a été abattu à Ferguson, dans le Missouri. Nous sommes aux côtés des mères et des pères de jeunes hommes et femmes noir.e.s qui craignent pour la sécurité de leurs enfants chaque fois qu’ils/elles quittent leur foyer. Nous appelons les médias nationaux et locaux à se montrer responsables et constants dans leur couverture de cette histoire et d’autres similaires – les meurtres racistes qui déshonorent notre nation depuis le début de son histoire. Nous appelons les législateurs à tous les niveaux de gouvernement américain à ne pas craindre de prendre des mesures, et nous sommes très reconnaissant.e.s envers le ministre de la Justice Eric Holder et le ministère de la Justice de leur attachement immédiat à une enquête approfondie.

«Les mots de Martin Luther King nous inspirent aujourd’hui: “À la fin, nous retiendrons non les paroles de nos ennemis… mais le silence de nos amis”.»

Photo via Twitter