La première gay pride depuis le vote de la loi anti-homosexualité en décembre 2013 et sa promulgation en février a eu lieu samedi 9 août à Entebbe en présence d’une centaine de personnes. Lors de cette Uganda Pride, beaucoup d’entre elles ont défilé masquées par crainte des persécutions. En signe de solidarité, la militante Jacqueline Kasha (à gauche), aux côtés de Frank Mugisha, a elle aussi porté un masque. Les militant.e.s ont célébré l’annulation de la loi par la Cour constitutionnelle qui l’a jugée «nulle et non avenue» le 1er août. Les juges ont décrété que le quorum n’a pas été respecté lors du vote au Parlement.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Ouganda : une gay pride organisée malgré les lois anti-homosexuels

Cependant, les membres du NRM, le parti qui a soutenu la loi homophobe, vont aujourd’hui se réunir en vue de protester contre cette annulation. Leur but est de discuter d’une stratégie en vue de la réintroduire. Selon le député David Bahati, le président Yoweri Museveni devrait assister à cette réunion.

Photo Jacqueline Kasha