Il est des milieux où l’on se dit qu’être trans’ ou homo doit être encore plus compliqué qu’ailleurs. Les milieux sportifs en particulier, même si depuis quelques mois les coming-outs s’y multiplient (en particulier aux États-Unis). La boxe n’échappe pas aux clichés. Pourtant, à en croire la réaction de Lennox Lewis en apprenant la transition de son ex-manager, on se dit qu’il y a de l’espoir.

Ce week-end, Kellie Maloney a fait savoir qu’elle travaillait avec l’association trans’ TG Pals pour préparer sa transition. «Je ne peux pas continuer à vivre dans l’ombre, c’est pourquoi je fais ce que je fais aujourd’hui. Vivre plus longtemps avec ce fardeau m’aurait tuée», a-t-elle déclaré au Mirror.

Comme l’explique le tabloïd, Kellie Maloney, alors connue sous le nom de Frank Maloney, était l’un des «rois» du monde macho de la boxe. C’est elle qui a guidé Lennox Lewis jusqu’à son premier titre de champion du monde poids lourds, en 1992, et après.

«Je suis née dans le mauvais corps et j’ai toujours su que j’étais une femme. (…) Ce qui était erroné à la naissance est en train d’être corrigé médicalement, a indiqué Kellie Maloney au Mirror. J’ai un cerveau de femme. J’ai sur que j’étais différente dès que j’ai pu me comparer aux autres enfants. Je n’étais pas dans le bon corps, j’étais jalouse des filles.»

«Le désir d’être et de m’habiller comme une femme a toujours été présent, raconte-t-elle. J’ai fait le choix, conscient, de ne pas m’habiller en femme, mais c’était un désir omniprésent. Mais je n’ai jamais pu le dire à qui que ce soit dans le monde de la boxe. Vous m’imaginez entrant dans une salle de boxe habillée en femme et organiser un événement?Je peux imaginer ce qu’ils m’auraient hurlé. Mais si j’avais été dans le théâtre ou les arts, personne n’aurait réagi.»

Kellie Maloney a pris sa retraite en octobre 2013, et s’est consacrée à sa transition depuis. «Lorsque l’on quitte le monde du sport, on est vite oublié, souligne Kellie Maloney au Mirror. C’est ce que j’espérais qu’il allait m’arriver.»

«Le monde de la boxe peut penser de moi ce qu’il veut. J’assume ma transition, mais je ne la comprends pas. J’espère que la société sera ouverte d’esprit. Je sais que j’aurais pu faire mon boulot dans la boxe en étant femme.»

Fin 2012, Kellie Maloney, qui a trois enfants, s’est séparée de sa seconde épouse. «2013 va être une année à retenir, écrivait-elle à l’époque. La vie va prendre un nouveau sens et avancer à la fois sur le plan personnel et le plan professionnel.»

«J’ai vécu avec ça toute ma vie, poursuit-elle aujourd’hui, et je ne le comprends pas. Je n’attends donc pas des autres qu’ils comprennent. Mais je veux aller sur le terrain et aider les autres qui vivent la même chose. Pour l’instant, je me prépare au reste de ma vie.»

Pour voir l’interview de Kellie Maloney au Mirror, cliquer sur l’image ci-dessous:

Kellie Mirror

Sur Facebook, Lennox Lewis a exprimé son soutien à son ex-manager: «J’ai été aussi surpris que tout le monde en apprenant la nouvelle et j’ai d’abord pensé que c’était une blague. Ce qui est bien avec la vie, et la boxe, c’est qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre. Dans le monde dans lequel nous vivons, tout n’est pas soit noir soit blanc, et venant de la fraternité de la boxe, j’imagine comme la décision a dû être difficile à prendre pour Kellie (ex-Frank Maloney). Néanmoins, après avoir pris le temps de lire les déclarations de Kellie, je comprends mieux ce qu’elle, et d’autres dans des situations similaires, traversent. Je pense que TOUT le monde devrait être autorisé à vivre sa vie d’une façon qui lui apporte harmonie et paix intérieure. Je respecte la décision de Kellie et estime que si c’est ce qui apporte le vraie bonheur dans sa vie, ainsi soit-il. #VivreEtLaisserVivre.»

Avant sa transition, Kellie Maloney était membre du parti populiste Ukip, et a été très critiquée pour des propos homophobes tenus lorsqu’elle était la candidate du parti à la mairie de Londres, en 2004. Elle reprochait aux gays d’exhiber leur sexualité et de ne rien apporter à la société, et était très opposée à l’ouverture du mariage et à l’homoparentalité. Se sentir mieux dans sa vie lui permettra peut-être de revoir ses positions…