LES JEUX DE LA SEMAINE
Cleveland et sa voisine Akron accueillent les 9e Gay Games. Plus de 8000 participant.e.s venu.e.s de 51 pays et 48 états des États-Unis sont attendu.e.s dans 35 disciplines, et avec les athlètes, plus de 20000 visiteurs/euses pour assister aux compétitions, aux fêtes et autres divertissements qui vont rythmer l’événement. Et dans quatre ans, les Gay Games à Paris.

LA CAMPAGNE DE LA SEMAINE
«Personne ne décide pour moi»: le message de la campagne Mon corps, mes droits d’Amnesty International sera arboré par une centaine de militant.e.s de l’ONG lors la journée de finales de la Coupe du monde de rugby, dimanche 17 août, au Stade Jean Bouin à Paris pour la campagne «Mon corps, mes droits».

Le coup d’envoi symbolique du premier match de la journée sera donné par Geneviève Garrigos, présidente d’Amnesty International France. «La campagne internationale Mon corps, mes droits a été lancée par Amnesty International parce que, dans le monde entier, des hommes et des femmes subissent des contraintes et des discriminations ou sont traités comme des criminel.le.s, simplement à cause de leurs choix concernant leur corps et leur vie, indique Amnesty. L’objectif de la campagne est que les gouvernements, entre autres acteurs, cessent de régenter et de criminaliser la sexualité et la procréation et luttent plus activement contre les violences sexuelles et les discriminations de genre ou d’orientation sexuelle.»

LE CQFD DE LA SEMAINE
Des matches diffusés sur une chaîne gratuite de la TNT (France 4) et cela fonctionne à merveille. La chaîne du groupe public a fait un carton pour les deux premiers matches victorieux de l’équipe de France en Coupe du monde féminine de rugby, avec 1 million de téléspectateurs/trices pour France-Pays de Galles et près d’1,5 million pour France-Afrique du Sud.

Beaucoup découvrent la lune: ça plaît. Et oui, les ingrédients sont rassemblés pour ce succès. Une compétition en France, une équipe qui fait du beau jeu malgré des choses à resserrer… et un accès aux matches fort bien commentés. On est très très loin des inepties sexistes entendues lors des Jeux olympiques de Sotchi diffusés par France Télévisions. Sans compter la retransmission intégrale d’Eurosport sur la compétition.

Les Bleues sont d’ores et déjà qualifiées pour les demi-finales. Dernier match de poule, samedi 9 août, à 20 h 45, contre l’Australie qui a également gagné ses deux premières rencontres.

LA PUBLICITÉ DE LA SEMAINE
Vue sur Dorothy Surrenders, une publicité pour une marque de vêtements de sport. Le pitch est archiconnu: à force de volonté, on peut tout. Sauf qu’ici, c’est une histoire vraie, celle de Mitsy Copeland, danseuse soliste de l’American Ballet Theater.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Misty Copeland – I WILL WHAT I WANT

LES BOGOSSES DE LA SEMAINE
Une sélection de «riders» sexy sur adrenaline. En tête, Kelly Slater, 42 ans, 11 fois champion du monde, court dans la nature…

LE SHOW DE LA SEMAINE
Une série de tubes pour clore les Jeux du Commonwealth, dimanche 3 août, et quels tubes! Kylie Minogue s’en est donné à cœur joie. Et bien sûr, cela se termine par «Can’t Get You Out Of My Head». Selon l’organisation, 1,5 milliards de téléspectateurs/trices ont suivi la cérémonie de clôture. Le pays de Kylie, l’Australie, a terminé deuxième au tableau des médailles (137 dont 49 d’or) derrière l’Angleterre (174 dont 58 d’or).

http://vimeo.com/102508080

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Kylie Minogue – The Commonwealth Games

LES MÉDAILLES DE LA SEMAINE
Et parmi les médailles, celles de Matthew Mitcham en plongeon synchronisé à 10 mètres (avec Domonic Bedggood) devant un autre plongeur out, Tom Daley, médaillé d’argent avec James Denny, et l’argent en plongeon synchronisé et en solo (1 mètre). Tom Daley, lui, a conservé son titre sur le plongeon individuel à 10 mètres.

Ces Jeux ont également été marqués par la médaille d’argent d’une troisième athlète out, la lanceuse de javelot sud-africaine Sunette Viljoen, qui a fait son coming-out en 2013. Sa sortie du placard l’a libérée, a-t-elle déclaré à Times Lives : «D’avoir lâché prise m’a fait me sentir tellement plus légère, mon cœur est plus léger, je suis plus légère sur mes pieds… Ça permet de se concentrer sur le don que l’on a reçu de dieu.»

L’AVIS DE LA SEMAINE
Un autre athlète out, Blake Skjellerup, ambassadeur des Gay Games de Cleveland, donne des conseils aux athlètes dans le placard: «J’ai toujours donné le même conseil aux athlètes homos: votre sport est ce qui fait ce que vous êtes, avant votre sexualité. Il occupe la majeure partie de votre vie, au quotidien. Avant tout, il faut que vous soyez sûr.e d’être soutenu.e. Perdre votre passion est la dernière chose que vous voulez. Je connais des gens à qui c’est arrivé. C’est triste. Mais je pense qu’au fut et à mesure que nous avançons, cela n’arrivera plus. Il y a des gens, sur le terrain, qui font de la sensibilisation et qui soutiennent celles et ceux qui veulent faire leur coming-out. On a beaucoup vu les choses bouger, notamment au niveau universitaire où les athlètes sont soutenue.s et sortent du placard. Les équipes, les universités, tout le monde est avec eux. Cela va se répandre à de plus en plus d’universités et rendre les choses plus faciles pour tout le monde».

LA FRONDE DE LA SEMAINE
Abby Wambach et Nadine Angerer – respectivement meilleure joueuse 2013 et 2014 – comptent parmi le groupe de footballeuses qui menacent de poursuites judiciaires le comité d’organisation du Mondial 2015. L’objet de la fronde? La surface sur laquelle elles devront jouer la compétition: du turf, un revêtement artificiel qui habille les six stades accueillant les matches. Des cabinets d’avocats sont de la partie qui ont envoyé, en juillet, une lettre à la Fédération internationale de football (FIFA) et à la Fédération canadienne de football. Ils expliquent qu’il est discriminatoire de faire jouer les femmes sur une surface de «deuxième classe» alors que les hommes évoluent sur du gazon et que ce choix viole les lois canadiennes.

Selon de nombreuses joueuses, dont Abby Wambach, très en pointe sur le problème depuis des mois, le turf est plus difficile pour les organismes. La fronde, pour l’heure, ne remettrait pas question la participation de ces joueuses au Mondial.

LE DÉFI DE LA SEMAINE
Comment s’appelleront-elles une fois mariées? Footballeuses, très gourmandes de compétition, deux femmes ont décidé de laisser le choix à celle qui gagnerait le match des noms. Cela donne une compétition piquante et amusée…

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Couple Plays Soccer to Decide the Family Name | Vows | The New York Times

LE MAGAZINE DE LA SEMAINE
Megan Rapinoe est la rédactrice en chef invitée du Washington Blade, magazine LGBT américain. La footballeuse de Seattle, l’une des vedettes de l’équipe américaine, très fière «de soutenir le travail effectué pour encourager la nouvelle génération d’athlètes LGBT à faire leur coming-out», a proposé des opinions écrites par Jason Collins, joueur out de NBA, ou Chris Kluwe, ancien footballeur américain. Publication le 22 août.

LE BUT DE LA SEMAINE
Cette femme a de l’or dans les pieds, on le savait. Revenue après une blessure, Megan Rapinoe l’a rappelé au monde avec ce but dans un angle fermé, dont les images ont pris un tour viral.

Rapinoe est une spécialiste du but impossible: en demi-finale des Jeux olympiques, contre le Canada, elle avait marqué un but en frappant… un corner.

LA VIDÉO DE LA SEMAINE
La chroniqueuse de Terrains de Jeux s’était éclipsée, cela ne l’empêche pas d’avoir vu ça.

LA RELÈVE DE LA SEMAINE
Encore une preuve qu’une génération dorée vient à point pour faire perdurer ou aller encore plus loin le football français: le somptueux but de la Française Claire Lavogez, mercredi 6 août, contre le Costa Rica, lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans. Petit chef d’œuvre de demi-volée, leçon de géométrie du jeu de passe qui précède la finition. La meneuse de jeu avait déjà marqué les esprits en début de partie avec un penalty tiré en force. Milieu de terrain à Montpellier, Claire Lavogez, 20 ans, avait remporté, avec l’équipe de France, l’Euro 2013 des moins de 19 ans. «Je ne marque pas souvent, a-t-elle expliqué au site fifa.com. Mais quand je marque, en général c’est plutôt spectaculaire».

LA DÉCLARATION DE LA SEMAINE
Jaiyah Saelua, première joueuse trans’ reconnue par la Fédération internationale de football (Fifa), s’est exprimée fin juillet contre l’absence de politique de l’organisation envers les trans’. «J’ai découvert que la Fifa n’avait pas de marche à suivre en ce qui concerneles trans’, ce que je trouve injuste, a-t-elle déclaré. J’ai pu jouer, mais quid des personnes trans’ de pays qui n’acceptent pas vraiment la transidentité? Elles devraient aussi avoir l’opportunité de pratiquer ce beau sport. C’est le sport numéro un dans le monde, il devrait être accessible à tout le monde, sans condition de race, de couleur, de genre, d’orientation sexuelle.»

Originaire des Samoa américaines, Jaiyah Saelua est ce que l’on y appelle une fa’afafine, un statut respecté aux Samoa américaines. En 2011, Jaiyah Saelua a permis à l’équipe nationale (elle évoluait au sein de l’équipe masculine) de remporter son premier match international, contre les îles Tonga, lors des qualifications pour la Coupe du monde 2014.

LA BAIGNOIRE DE LA SEMAINE
Vu sur Towleroad, Will Sheridan, ancien basketteur du championnat universitaire out, aujourd’hui chanteur, tout replié dans un bain moussant, qui répond aux questions de Mike Enders, fondateur du site accidentalbear, notamment connu pour mener ses entretiens dans la mousse plutôt que sur un classique canapé.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Tub Interview with the Fierce Will Sheridan

LA BÉBÊTE DE LA SEMAINE
Un trophée et un câlin à un ours en peluche géant. Serena Williams s’est adjugé le Tournoi de Stanford, en Californie, dimanche 3 août, en disposant de l’Allemande Angélique Kerber (7-6, 6-3). Quatrième titre de la saison et 61e de sa carrière pour la championne américaine que l’on n’avait pas vue sur les courts depuis son élimination au troisième tour de Wimbledon. Serena est en course à l’Open du Canada, à Montréal où elle s’est qualifiée, jeudi, pour les quarts de finale où elle rencontrera Caroline Wozniacki. Tenante du titre, Serena Williams n’avait pas disputé la compétition depuis 2000 à Montréal. L’open est joué en alternance avec Toronto.

https://twitter.com/tennis_photos/status/496167380285157378/

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE
200e semaine au sommet du tennis mondial pour Serena Williams au classement WTA du 4 août. La joueuse américaine a atteint la première place pour la première fois, le 8 juillet 2002. Serena Williams est cinquième du classement derrière Martina Hingis (210), Chris Evert (261), Martina Navratilova (332) et Steffi Graf, 377.

LA PROLONGATION DE LA SEMAINE
Amélie Mauresmo l’a annoncé, Andy Murray l’a confirmé au tournoi de Toronto où il rencontrera Jo-Wilfried Tsonga en quart de finale. L’ancienne championne, capitaine de Fed Cup, reste au sein de l’équipe du neuvième joueur mondial. Ces deux-là avaient décidé de faire un bout de chemin le temps de la saison sur herbe. Andy Murray, tenant du titre de Wimbledon, avait été éliminé en quart de finale par le Bulgare Grigor Dimitrov. «Après Wimbledon, on a rediscuté et cela nous a amenés à avoir une vue à moyen, et à long terme. L’envie commune est là, a confié la Française à L’Équipe. La relation s’installe d’une façon qui me convient. Je fonctionne à l’instinct et, dans ce registre, sur l’entente, sur l’humour, l’écoute de travail, je m’y retrouve».

LE DOCUMENTAIRE DE LA SEMAINE
Les premiers pas de Brittney Griner en Chine où elle est partie chercher fortune pendant les vacances du championnat américain de basket. En Chine, les clubs ont droit de recruter une Américaine dans le effectif et le Zhejiang Far East a fait signer Griner. Le reportage appuie sur les premiers temps de solitude – subie ou non – de la joueuse, avant de la montrer plus en phase avec ses co-équipières. Elle devrait y retourner en 2015 faire une pige pour le club chinois qui court toujours après le titre, après une finale en 2013 et une demi-finale en 2014.

LA REPRISE DE LA SEMAINE
Retour du championnat de France de Ligue 1, vendredi, avec le match d’ouverture entre le Paris Saint-Germain, champion en titre, et Reims. Une saison à empêcher les Parisiens de rêver d’un troisième titre consécutif. Parmi les trouble-fêtes attendus, Monaco, deuxième en 2014 et… l’Olympique de Marseille et son nouvel entraîneur argentin, taiseux mais coqueluche des médias, Marcelo Bielsa.