La ville de Nancy a annoncé un projet de centre LGBT, la Maison LGBT Le Kreuji. Ce nouveau lieu devrait être ouvert au public à l’automne prochain et avait été lancé par l’ancien maire UDI André Rossinot. La nouvelle municipalité a continué à travailler sur ce projet avec Lucienne Redercher, adjointe au maire déléguée à la culture, à l’intégration et aux droits de l’Homme.

Si la Maison LGBT Le Kreuji (qui signifie carrefour, en patois lorrain) a été montée par cinq associations LGBT locales (Honneur aux Dames, L’Autre Cercle, Objectif Egalité Lorraine, Les Joyeux Reporters et les Oublié.e.s de la Mémoire), deux d’entre elles, Equinoxe Nancy Lorraine et l’Association Nationale Transgenre (ANT), se sont pourtant dissociées du projet, semble-t-il en partie en raison de la nomination d’un ex-représentant local de la «Manif pour tous» au poste de conseiller délégué aux écoles à la mairie de Nancy, Pierre de Saulieu. «Cela nous a aussi posé problème, confirme Pascal Dabel, président du Kreuji auprès de Yagg, et nous avons demandé des comptes à la mairie et avons rencontré Pierre de Saulieu pour lui demander quelles étaient aujourd’hui ses positions sur le mariage pour tous, sur les questions LGBT. Lui nous a affirmé qu’il avait quitté la “Manif pour tous” dès la promulgation de la loi et que poursuivre la ligne du mouvement lui avait paru relever du fanatisme. C’est d’ailleurs ce qu’avait exigé le maire UDI Laurent Hénart, son départ de la “Manif pour tous” était une condition sine qua non à son entrée au conseil municipal.» Le président du Kreuji considère que ce couac a été «l’étincelle» qui a provoqué le départ des deux associations, politiquement orientées à gauche, pourtant partie prenante du projet depuis deux ans. «Mais la porte leur est toujours ouverte si elles souhaitent réintégrer la Maison LGBT», assure-t-il.

Dédié aux échanges, à la prévention et à la sensibilisation, mais aussi à la création d’événements culturels et festifs, le lieu, situé dans le centre-ville, comprendra un café associatif, une salle d’exposition et de projection, une médiathèque, un bureau d’accueil, une salle de réunion, deux bureaux pour les associations et un autre pour l’accueil des personnes désireuses être reçues dans la confidentialité.