La crise sanitaire provoquée par le virus Ebola génère son lot de grandes spéculations sur une hypothétique punition venue d’en haut. Une centaine de chefs religieux d’Afrique de l’Ouest se sont par exemple réunis fin juillet pour signer ensemble une résolution qui a été publiée dans The Liberian Observer. Pour ces dignitaires chrétiens, pas de doute, les homos sont la cause de l’épidémie: «Dieu est en colère contre le Liberia, et Ebola est un fléau. Les Libériens doivent prier et demander le pardon de Dieu pour leur dépravation et leurs actes immoraux tels l’homosexualité qui continuent de pénétrer notre société. En tant que Chrétiens, nous devons nous repentir et demander le pardon de Dieu.» L’assemblée a appelé à trois jours de jeûne et de prières.

D’autres voient plutôt l’épidémie comme un moyen d’éradiquer tout ce qui ne va pas dans ce monde, comme Rick Wiles, un chic type qui officie sur la radio Trunews aux États-Unis et qui aime voir le bon côté des choses même quand la vie de milliers de gens est en danger: «Ebola pourrait être la solution aux problèmes de l’Amérique avec l’athéisme, l’homosexualité, la promiscuité sexuelle, la pornographie et l’avortement. Si Ebola devient une épidémie globale, vous feriez mieux d’avoir le sang de Jésus avec vous et d’être touché par les anges pour être protégé par Dieu. Sinon, vous serez de ceux qui verront la Grande Faucheuse.» Merci de nous avoir prévenu.e.s…

ancient-aliens1

Photo CDC/Cynthia Goldsmith / Nioutaik