Vous avez répondu nombreuses et nombreux à notre appel à témoignages concernant votre expérience des restaurants gay-friendly. Et vos avis sont très partagés. Certain.e.s se sentent plus en sécurité ou peuvent être plus simplement eux/elles-mêmes dans un restaurant gay-friendly, d’autres y voient une démarche commerciale, d’autres encore privilégient l’ambiance… ou ce qu’il y a dans l’assiette!

 

«UN ENDROIT OÙ JE N’AURAI PAS DE PROBLÈME»
Perso j’aime les restos gay-friendly parce que quand je fête quelque chose avec ma compagne, j’ai moyennement envie de me prendre la tête avec qui que ce soit parce que nous sommes un couple ou de faire semblant pour éviter les soucis. Depuis des mois, les gens se sentent libres de dénigrer les homos et ne s’en privent pas. Je préfère aller dans un endroit où je suis certaine que je n’aurai pas de problème. WillTMG

«ÊTRE NOUS, TOUT SIMPLEMENT»
Nous sommes Bretonnes et visitions Paris pour un week-end. Nous avons naturellement visité le quartier du Marais et nous nous y sommes tout de suite senties à l’aise. Notre hôtel n’était pas du tout dans le même quartier, mais le soir, nous avons décidé d’y retourner pour manger dans un restau gay-friendly. Les raisons? Nous souhaitions un dîner en amoureuses, et le restaurant gay-friendly nous permettait de se prendre par la main, de se regarder avec tendresse sans aiguiser la curiosité ou susciter de réflexion quelconque. Être nous, tout simplement. Par ailleurs, la déco était vraiment de très bon goût, assez intimiste. Si nous repassons par Paris, nous reviendrons dans ce restaurant parce que l’ambiance était très sympa. Le serveur était un homme habillé en femme, très souriant. Un serveur qu’on n’a jamais vu dans un restaurant hétéro! Le cuisinier nous a fait croire que Madonna était morte. Grands yeux ronds du serveur qui n’en croyait pas ses oreilles, et qui a fini par rire et lancer au cuisinier: « Non c’est pas vrai tu mens, aller retourne dans ta cuisine pétasse! » Ce qui nous a également fait beaucoup rire. Claire

«LA DIFFÉRENCE SE FAIT PLUTÔT SUR L’AMBIANCE…»
Je m’appelle Florent et je suis en couple avec mon mec depuis maintenant deux ans. Venant de Grenoble, les restaurants gay-friendly ne sont pas nombreux, voire inexistants. Il existe cependant des bars où l’ambiance est géniale, sans prise de tête, sans peur de se cacher… C’est vrai que le débat sur le mariage pour tous n’a fait qu’envenimer la situation, dans le sens ou on ne parlait plus des homosexuels, alors que maintenant j’ai l’impression d’être une cible dans la rue quand je suis avec mon copain. Depuis quelques mois on est allé vivre à Paris, et ici la situation est très différente, des gens beaucoup plus ouverts (pour le moment en tout cas), et la différence entre un restaurant “normal” et un restaurant gay-friendly ne se fait plus sur le fait de pouvoir se fondre dans la masse et se cacher, mais plutôt sur l’ambiance, l’amabilité des serveurs en général, une décoration plus sophistiquée… Florent

«ON PEUT REMETTRE À LEUR PLACE DES HÉTÉROS»
Dans un resto’ homo, les hétéros viennent pour faire genre je suis gay-friendly. Parfois, certains accompagnent des amis, d’autres viennent, mais méfiants. Dans un resto hétéro quand des homos viennent, pour eux, il n’y a pas lieu de faire de distinction, juste satisfaire une curiosité de voir qui les regardent. Alors, oui, dans le resto hétéro, tôt ou tard, les homos, les lesbiennes sont remarquées par les serveurs, voire le chef-cuisto, selon les cas, ça engendre des sourires moqueurs, qu’il faut limite faire semblant de ne pas voir. Certes, des homos en milieu hétéro, ça crée assez souvent un malaise, et on se demande bien pourquoi, vu qu’aucun crime n’a été commis. Avec un peu de malice, on peut arriver à remettre à leur place des hétéros, et c’est assez croustillant … Et pis parfois, heureusement, ça se passe bien … Mais c’est dommage de devoir rester un peu sur ses gardes… Isabelle

«JE VAIS DANS TOUS LES RESTOS OÙ LA CUISINE EST BONNE»
Perso,  je ne me vois pas embrasser mon mec goulument dans un resto, gay-friendly ou pas , donc je ne choisis pas un resto en fonction qu’il soit gay-friendly ou pas mais plutôt sur la réputation de sa cuisine avant tout. J’ai toujours eu horreur des ghettos ou des étiquettes. Je vais dans tous les restos où la cuisine est bonne, même si parfois dans des restaurants j’ai quelques marques d’affection envers mon mec qui ne trompent personne. laurentbkk

«LA POSSIBILITÉ DE SE RENDRE VISIBLE»
En ce qui me concerne, ce que je trouve plaisant d’aller manger dans un quartier gay-friendly. c’est ça qui est excitant même si le restaurant choisi n’affiche pas son logo. Par ailleurs, pour toujours ouvrir le champ libre de l’activisme et/ou du militantisme, je trouve cela important que les restaurateur(e)s aient la possibilité de se rendre visibles à travers le logo gay-friendly surtout quand ils sont isolé(e)s en dehors des quartiers revendiqués. Porthos

«UNE PURE DÉMARCHE COMMERCIALE»
Je m’en cogne de savoir si un resto est «gay-friendly» ou pas , c’est à peu près du même acabit que les «marques gay-friendly» , une pure démarche commerciale…
Et puis franchement quand je vais au resto avec un mec, c’est pas pour se regarder dans le blanc des yeux en se tenant par la main et en se roucoulant des fadaises. Et c’est encore moins pour se rouler des gamelles! J’y vais pour bouffer et passer un bon moment en partageant un repas. vinzo2

«JE M’Y SENS MIEUX MOI-MÊME»
D’une façon générale j’aime bien les endroits gay-friendly: la conversation à plusieurs, même crue, ne choque personne, je m’y sens mieux moi-même, j’ai l’impression de ne pas être jugé. Et lorsque je suis seul, je peux passer pour une bête curieuse, mais beaucoup moins dans un établissement gay 
 Mais je n’attends jamais de bien manger à Paris, je veux juste passer un moment en bonne compagnie, rire et m’amuser malgré mon grand âge et je me contente d’une nourriture «la moins mauvaise possible» et accessible au plus grand nombre d’amis et connaissances, pour ne froisser personne. kriss007

«AGIR NORMALEMENT SANS MÊME Y PENSER…»
Je ne cherche pas spécialement de restaurants ou bars gay-friendly quand je sors à Paris (ou même en France), je ne pense pas considérer cela comme un argument pour choisir un endroit. En revanche, si je suis dans un restaurant/bar où je suis entrée pour l’ambiance/la déco/la carte et que j’aperçois le petit rainbow flag sur la vitre, ça me fait toujours plaisir de me dire que non seulement l’endroit me plaît, mais que je vais pouvoir y être moi-même et m’y sentir en sécurité. Je pense que ça tient à ça, le vrai «plus» du gay-friendly: juste savoir qu’on peut agir normalement sans même y penser. Pour l’anecdote: il y a quelques années je suis allée dîner avec ma copine de l’époque dans une pizzeria près des Halles qui ne laissait pas du tout présager d’une ambiance gay-friendly. Nous sommes restées très discrètes, pas de bisous, pas de prise de mains, juste surement de longs regards énamourés. J’ai très rapidement senti que les serveurs nous avaient «repérées», et  j’ai été très agréablement surprise de la façon dont ils nous ont traitées: comme un couple. Ni plus, ni moins. Pas comme des parias (la réaction homophobe), pas comme des «bonnes amies» (la réaction œillères-faisons-semblant-de-rien), mais comme un couple. Et ça faisait du bien! Nous y sommes souvent retournées par la suite, et ça s’est toujours bien passé, même avec un serveur différent. Comme quoi, pas besoin de label ou de logo parfois… Marianne

«JE NE SUIS PAS ACCROCHÉ AU GAY-FRIENDLY»
Nous sommes gays en couple et tenons un restaurant. Il n’y a aucune indication sur notre vitrine. Nous accueillons tout le monde sans distinction, et nos clients nous respectent pour ce que nous sommes. La mention gay-friendly est simplement commerciale, sachant que les gays ont un pouvoir d’achat plus élevés. Qu’apporte cette mention pour un restaurant? Le droit de se tenir par la main ou de s’embrasser? Il existe plein de lieu ou on peut le faire, sans qu’il y ait le logo. Je précise que notre établissement n’est pas à Paris… Alors non je ne suis pas «accroché» au gay-friendly, contrairement aux établissement estampillés «gay». sg33